OURMIERES Pierre, Maurice

Par Bernard Pommaret, Michel Thébault

Né le 20 août 1921 à Toulouse (Haute-Garonne), exécuté sommairement le 27 juin 1944 à Saint-Victurnien (Haute-Vienne) ; militaire, caporal dans l’Armée de l’Air ; résistant FTPF.

Selon le site Mémoire des Hommes, il était militaire de l’armée de l’air, avec le grade de caporal, peut-être comme Jean Chignac, (également victime du massacre de Saint-Victurnien) au Centre administratif de l’Air (CAA) de Limoges. En 1943 en effet, un dépôt de matériel technique créé par l’armée de l’air en 1941 à proximité de l’aérodrome de Limoges-Feytiat fut remplacé par un centre administratif de l’air et un groupe de sécurité aérienne. Pierre Ourmières s’engagea dans la Résistance sous le pseudonyme de « Topo », au moment du débarquement allié en Normandie. Il était maquisard dans la 2401ème compagnie FTPF (3ème bataillon) sous les ordres de Pierre Dintras, « capitaine Lenoir », lui-même adjoint du commandant Nelson chef du sous-secteur B Sud des FTPF. Le 27 juin 1944 avec un groupe de la 2401ème compagnie FTPF de la Haute-Vienne, il fut envoyé en mission en camion, dans le but de récupérer armes et munitions à Cognac-la-Forêt (alors appelée Cognac-le-Froid, Haute-Vienne). Arrivés à Saint Victurnien, le groupe tomba dans l’embuscade tendue par les miliciens déguisés en maquisards et disposant de véhicules portant des croix de Lorraine, qui avaient occupé le bourg et consigné les habitants à leur domicile. Neuf des maquisards du groupe dont Pierre Ourmières furent tués soit près de leur véhicule soit pour trois d’entre eux fusillés dans le cimetière voisin.
Il obtint la mention Mort pour la France et son nom figure sur le monument commémoratif du Jardin d’Orsay à Limoges. Une plaque commémorative est apposée sur le mur du cimetière de Saint-Victurnien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195060, notice OURMIERES Pierre, Maurice par Bernard Pommaret, Michel Thébault, version mise en ligne le 1er septembre 2017, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Bernard Pommaret, Michel Thébault

SOURCES : ADIRP 87 (Archives privées de l’Association départementale des déportés et internés de la Haute-Vienne). — SHD GR 16 P 453033 — SHD Caen AC 21 P 126876 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément