JOLY Robert, Raoul, Eugène

Par Jacques Defortescu

Né le 11 janvier 1928 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 11 novembre 2005 ; . employé aux « Messageries Maritimes » ; élu municipal du Havre.

Robert Joly lors d’une manifestation pour la défense du paquebot France, aux côtés d’André Duroméa et Roland Leroy au second plan dans les années 70.
Photo Eric Levilly

Le père de Robert Joly était facteur, on ne connait pas de profession à sa mère Henriette Quenault. Robert Joly, comme beaucoup de jeunes, obtint son certificat d’étude le 1 er septembre 1940. Il fit son service militaire à Pontoise comme caporal-chef, radio électricien au 38ème régiment d’infanterie.
Autodidacte, il rentre très jeune à la « Compagnie Générale Transatlantique », ainsi qu’aux « Messageries Maritimes » ou il fera toute sa carrière, il finira comme cadre, jusqu’au moment où il quittera l’entreprise pour être adjoint au Maire du Havre, à partir du début 1969. Très vite Robert Joly s’investit en politique en participant au Havre à l’activité des Jeunesses Radicales, dont il deviendra un des dirigeants nationaux.
Élu conseiller municipal dans la municipalité de René Cance le 27 mars 1965, ou il avait rejoint la liste comme socialiste indépendant, il devint adjoint au maire du Havre le 9 décembre 1968. Il eut la responsabilité « des espaces vert », donc de l’environnement, du camping du « Chapeau de Napoléon » puis de celui de la forêt de Montgeon.
Amoureux de la mer, il s’investira énormément pour sauver le paquebot « France » Il fit partie et anima le « comité de défense » créé à cette occasion. Amoureux de la vie, il créa l’association « La terre aux vivants », le but de cette association étant d’inciter les familles, à recourir à la crémation, afin d’éviter d’étendre plus les cimetières. Il joua un rôle important dans le développement du comité de jumelage avec la ville de Southampton en Grande Bretagne.
Chevalier des Palmes académiques, Robert Joly était un homme passionné qui aimé s’investir pour des causes importantes. De l’avis de son ami Bernard Robinet, autre adjoint au maire du Havre, « il était foncièrement humaniste, et avait beaucoup de respect pour les gens qui venaient le voir ».
Adhérent au PCF, à la fin des années 1970, Robert Joly avait épousé Annette Lebastard, (qui fut un temps employé aux PT) le 20 novembre 1948, au Havre-Sanvic. Ils eurent trois enfants, Didier né le 15 mars 1950, Catherine, née le 30 juin 1952 et Christine née le 21 juin 1957.
Robert Joly est décédé le 11 novembre 2005

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196107, notice JOLY Robert, Raoul, Eugène par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 12 octobre 2017, dernière modification le 9 septembre 2019.

Par Jacques Defortescu

Robert Joly au centre se rendant avec les élus communistes et le comité de défense du France viennent saluer les marins du France qui occupent le navire en rade du Havre en 1974 (©ihscgt76)
Robert Joly lors d’une manifestation pour la défense du paquebot France, aux côtés d’André Duroméa et Roland Leroy au second plan dans les années 70.
Photo Eric Levilly

SOURCES : Témoignage de Christine Joly en octobre 2017. — Presse havraise. — Marie-Paule Dhaille-Hervieu, Communiste au Havre, de PURH , 794 pages, 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément