MOIK Wilhelmine

Née et morte à Vienne : 26 septembre 1894 - 12 janvier 1970 ; dirigeante syndicale ; député socialiste.

Wilhelmine Moik apprit le métier de couturière et adhéra en 1912 au mouvement syndical et au Parti social-démocrate. En 1918, elle devint « permanente » du syndicat des ouvrières à domicile et entra en 1922 au Bureau de la Commission syndicale où elle fut la collaboratrice d’Anna Boschek. Après la création de la Fédération des syndicats libres d’Autriche en 1928, elle en devint secrétaire et dirigea la section des femmes. Elue en 1932 dans le quartier ouvrier d’Ottakring conseiller municipal de Vienne et député au « Landtag » (Assemblée régionale) de Vienne, elle y siégea jusqu’en 1934. Arrêtée après le 12 février 1934, relâchée à l’issue de quelques mois de détention, elle participa à la lutte clandestine dans les rangs des Socialistes révolutionnaires. A partir de la création à la fin de 1934 du Secours ouvrier socialiste, elle en fut la responsable. Elle fut l’une des victimes de la vague d’arrestations du 27 novembre 1937 et fut libérée lors de l’amnistie de février 1938, mais ne resta en liberté que quelques semaines. Après l’Anschluss, elle fut arrêtée par la Gestapo le 7 juillet 1938 et condamnée à deux ans d’incarcération pour préparation de haute trahison. Elle tomba gravement malade des poumons, passa six mois à l’hôpital pénitentiaire et fut libérée en janvier 1941 tout en restant sous surveillance policière. En août 1944, elle fut de nouveau arrêtée par la Gestapo, mais, gravement malade, fut relâchée. Après la guerre, elle prit immédiatement une part active à la reconstitution des syndicats et, de juin 1945 à décembre 1959, secrétaire de la Fédération des syndicats autrichiens (Œ.G.B.), elle y dirigea la section des femmes. Élue député socialiste en décembre 1945 au « Nationalrat » (Conseil national), elle y siégea jusqu’en décembre 1962. Elle appartint au Comité directeur du Parti socialiste et fut présidente adjointe de sa fédération viennoise. Elle est l’auteur de nombreux articles et d’une brochure, Grosse Leistungen, nette Forderungen (Grandes réalisations, nouvelles exigences).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197586, notice MOIK Wilhelmine, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 25 mars 2019.

SOURCES : Archives de la Fédération des Syndicats autrichiens (Œ.G.B.).— Fritz Klenner, Die œsterreichischen Gewerkschaften (Les Syndicats autrichiens), Vienne, 1953, vol. II — Handbuch des œsterreichischen National — und Bundesrats, Vienne, 1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément