LAUPRETRE Jean-Marie

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 avril 1896 à Saint-Marcelin-de-Cray (Saône-et-Loire), massacré le 12 juin 1944 à Cersot (Saône-et-Loire) ; commis agricole ; victime civile.

Jean-Marie Lauprêtre était le fils de Guillaume et de Anne Chapotet. Il était célibataire et domicilié chez Albert Febvre pour lequel il travaillait comme ouvrier agricole.
Le 12 juin 1944 le village de Cersot fut la cible de l’armée allemande qui s’en prit au petit hameau de Neuilly composé d’un château et de deux fermes. Les nazis rassemblèrent 12 personnes, les trois habitants du hameau et 9 maquisards qui avaient été capturés. Ils furent fusillés un par un à la ferme Dangoin. Jean-Marie Lauprêtre fut une des victimes et décéda à onze heures trente.
L’acte de décès fut dressé le lendemain sur la déclaration de Gabriel Dangoin, propriétaire cultivateur, âgé de 33 ans et ami de Jean-Marie, qui avait été témoin du massacre.
Son nom figure sur le monument commémoratif du hameau de Neuilly, à Cersot (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206671, notice LAUPRETRE Jean-Marie par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 septembre 2018, dernière modification le 9 octobre 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Montceau News du 10 juin 2014 et divers articles commémoratifs dans le Journal de Saône-et-Loire.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément