LE BELLER Robert

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 22 juillet 1923 à Hennebont (Morbihan), tué au combat le 14 juillet 1944 à Pluméliau (Morbihan) ; domicilié à Inguiniel (Morbihan) ; FTPF- FFI.

Robert Le Beller
Robert Le Beller
SOURCE : ANACR-56

Célibataire, Robert Le Beller était le fils de Joseph Marie Le Beller, métallurgiste, et de Marie Louise Le Vouëdec, cabaretière à Mané Cloirec en Hennebont (Morbihan).

Engagé dans la Marine nationale, il embarqua comme fourrier sur le croiseur Algérie sur lequel il se trouvait lors du sabordage de la Flotte en novembre 1942 à Toulon. Maintenu à Toulon au Bureau militaire pour procéder à la démobilisation et à la liquidation des dossiers de ses camarades, il revint ensuite chez ses parents à Hennebont et rejoignit les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) au sein de la 4e compagnie du 1er Bataillon FTPF, devenu le 5e Bataillon FFI (Forces française de l’intérieur) du Morbihan, commandé par Jean Doré [pseudonyme dans la Résistance : commandant Jacques].
En juillet 1944, la 4e compagnie FTP dirigée par Alphonse Le Cunff [pseudonyme dans la Résistance : capitaine Bernard], s’installa sur la rive gauche du Blavet. Le 13 juillet au soir le capitaine Bernard quitta son PC de Kervernen avec une quarantaine d’hommes pour se rendre sur un lieu de parachutage d’armes.
Le 14 juillet 1944 à l’aube, les hameaux de Kervernen, Kergant et Kerhudé en Pluméliau, tenus par les maquisards, furent encerclés par des unités de la Wehrmacht qui attaquèrent en force. Robert Le Beller, placé en sentinelle avancée et isolé, donna l’alerte avant d’être tué au combat. À l’issue d’une bataille acharnée et au prix de lourdes pertes, les maquisards parvinrent grâce à l’arrivée de renforts, à rompre les lignes allemandes, à franchir le Blavet et à se replier dans les landes de Bieuzy et de la forêt de Quistinic. Lors du regroupement, près de soixante maquisards manquaient à l’appel, tués au combat ou faits prisonniers.
Furieux, les Allemands qui venaient de subir d’importantes pertes, achevèrent sur place les maquisards blessés. Quant aux maquisards qui avaient été faits prisonniers, ils furent emmenés à Locminé, où ils furent affreusement torturés avant d’être exécutés à Botségalo en Colpo (Morbihan).

Robert Le Beller a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. La Croix de guerre avec étoile de vermeil lui a été décernée et il a été cité à l’ordre du Corps d’armée. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume, ainsi que la Médaille de la Résistance par décret du 17 décembre 1968, publié au JO du 17 janvier 1969.

Dans le Morbihan, à Pluméliau, le nom de Robert Le Beller est inscrit sur le monument de Saint Nicolas-des-Eaux dédié aux « héros de Kervernen morts pour la France le 14 juillet 1944 ».
À Hennebont, où une rue porte son nom, il figure sur la plaque dédiée aux « Combattants de la Résistance » érigée, quai des martyrs dans le quartier Saint-Caradec.
À Inguiniel, le nom de « Le Bellec P. » est inscrit sur la plaque dédié aux « Disparus » du monument commémoratif 1939-1945 érigé en 1952 dans le cimetière communal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209331, notice LE BELLER Robert par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 5 décembre 2018, dernière modification le 15 décembre 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Robert Le Beller
Robert Le Beller
SOURCE : ANACR-56
Sur le monument</br>de saint-Nicolas-des-Eaux en Pluméliau
Sur le monument
de saint-Nicolas-des-Eaux en Pluméliau
Quai des martyrs à Hennebont
Quai des martyrs à Hennebont
Dans le cimetière d'Inguiniel
Dans le cimetière d’Inguiniel
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 72 546. — SHD, Vincennes, GR 16 P 346054. — Ami entends-tu…, ANACR-56, numéro 70 (photo), 1er semestre 1989 et numéro 73, 1er semestre 1990. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Mémorial GenWeb. — État civil, Hennebont (acte de naissance).

Version imprimable Signaler un complément