AZEMAR Robert

Par Annie Pennetier

Né vers 1922 à Blaye-les-Mines ou Carmaux (Tarn), exécuté par les troupes allemandes le 17 août 1944 à Buzet-sur-Tarn (Haute-Garonne) ; mineur ; résistant FTPF du Tarn.

Mineur à Carmaux, Robert Azemar fut résistant FTP dans le 4206e Compagnie avec le grade de lieutenant. Alors qu’il était à Tanus en compagnie du futur maire communiste de Blaye-les-Mines (Jean Coutouly) et qu’il poussait la voiture en panne occupée par des résistants, il fut arrêté par des soldats allemands. La voiture redémarra, il fut emmené à Buzet-sur-Tarn puis exécuté le 17 août 1944.
Il a été reconnu Mort pour la France.
Son nom est inscrit sur le monument commémoratif aux FTP du Tarn à Blaye-les-Mines, sur les monuments aux morts de Buzet-sur-Tarn et de Carmaux où une place porte le nom du Lieutenant-Azemar.

Un imposant monument a été érigé à Buzet afin d’honorer le souvenir des victimes du 17 août 1944 et d’autres tueries, dans cette commune, dès juillet 1944. Les cendres des victimes y ont été déposées
Le massacre de Buzet-sur-Tarn a été inclus dans l’acte d’accusation français au procès de Nuremberg le 18 octobre 1945.

(en cours de rédaction)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216711, notice AZEMAR Robert par Annie Pennetier, version mise en ligne le 10 juin 2019, dernière modification le 30 janvier 2020.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Témoignage de son demi-frère Christian Marche . — MémorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément