CAROFF Yves

Par Jean-Yves Guengant

Né le 27 novembre 1810, Plouzévédé (Finistère), mort 19 avril 1861 à Landivisiau (Finistère) ; huissier de justice ; l’un des premiers fouriéristes dans le Nord-Finistère.

Yves Caroff était originaire du nord-Finistère d’un père était cultivateur à Plouvorn. Yves était l’aîné d’une fratrie de cinq enfants. Il devint huissier de justice. Il fut recruté par Joseph Pouliquen en 1836. Le 25 juin 1838, il épousa Julie-Josèphe Ridard, la fille d’un greffier du tribunal. Gabriel Ridard, républicain de conviction, avait fait partie des fédérés brestois qui participèrent à la prise du Palais des Tuileries, le 10 août 1792 : il y avait été blessé. Le mariage fut célébré par le maire de Saint-Pol-de-Léon, Pierre-François Miorcec, qui était un militant fouriériste.

Il était alors huissier à Plouescat, Joseph Pouliquen était officier de justice de paix à Landivisiau. Yves Caroff fut abonné à La Phalange, par les soins de Joseph Pouliquen et l’almanach social de l’Union harmonienne le cita comme correspondant pour la ville de Saint-Pol-de-Léon pour l’année 1839. Il fut ensuite nommé à Landivisiau auprès de Joseph Pouliquen. Avec François Le Scanff, un greffier, ils formaient le cercle phalanstérien de Landivisiau. Il se rattacha au groupe brestois en décembre 1844.

Il participa à la création de la "Boulangerie garantiste" de Landivisiau en juillet 1847. Il était sociétaire de cette coopérative pour cinq actions pour un total de 100 F, puis à la souscription de l’"Union agricole d’Afrique", à Saint-Denis-du-Sig (Algérie), pour une action. Il correspondit avec Joseph Pouliquen quand ce dernier partit à Saint-Denis-du-Sig en 1849 puis à la Colonie de Condé-sur-Vesgre, l’année suivante. En décembre 1855, il s’abonna par l’intermédiaire de Pouliquen au journal L’Ami des sciences de Victor Meunier. Il fut membre de la Société économique d’apiculture, aux côtés de François-Prosper Guiastrennec. Yves Caroff décéda le 19 avril 1861 à Landivisiau. François Le Scanff fut cité comme témoin sur l’acte de décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222001, notice CAROFF Yves par Jean-Yves Guengant, version mise en ligne le 14 janvier 2020, dernière modification le 14 janvier 2020.

Par Jean-Yves Guengant

SOURCES : Archives départementales du Finistère. — Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 41, 30 décembre 1855. — Almanach social pour 1840. Les premiers socialismes, bibliothèque virtuelle de l’Université de Poitiers. — L’apiculteur praticien, journal des cultivateurs d’abeilles, janvier 1857.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément