MIRAMONT Émile

Par Jean-Marie Guillon

Né le 31 décembre 1915 à Toulouse (Haute-Garonne), tué au combat le 19 août 1944 à Entrecasteaux (Var) ; profession inconnue ; Forces Françaises de l’Intérieur (FFI)

Né de père inconnu, fils d’Alodie Miramont, domestique, Émile Miramont faisait partie du petit groupe FFI d’Entrecasteaux. Il fut tué le 19 août 1944 dans la tentative d’interception d’un détachement allemand en train de se replier alors que les soldats américains arrivaient.
Il reçut le titre de « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223082, notice MIRAMONT Émile par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 18 février 2020, dernière modification le 28 juin 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Var 1 W 72. ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 92415. ⎯ état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément