BADIN Pierre, Albert

Par Jean-Luc Marquer

Né le 16 février 1920 à Nivolas-Vermelle (Isère), sommairement exécuté le 22 août 1944 à Laffrey (Isère) ; ouvrier mineur ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant

Pierre, Albert Badin était le fils de Pierre et de Marie, Françoise Morel.
Il épousa Louise, Joséphine Muet le 29 juillet 1941 à Nivolas-Vermelle (Isère).
Il était mineur aux mines d’anthracite de La Mure (Isère) et habitait place de la Liberté à La Mure.
Il s’engagea dans la Résistance et fit partie du maquis de la Matheysine, secteur 5 de l’Armée secrète, La Mure et Valbonnais.
Le 22 août 1944, Pierre Badin et un camarade, Gaston Guillot, se trouvaient sur la RN 85 à la sortie de Laffrey lorsqu’ils rencontrèrent une colonne allemande en retraite composée de soldats allant à pied, à vélo ou à dos de mulet.
Les deux hommes furent arrêtés, dépouillés de leur argent et de leurs pièces d’identité et emmenés en voiture en direction de Vizille (Isère) par un sous -officier et deux soldats.
Un peu plus loin, la voiture stoppa.
Pierre Badin fut conduit sur le bord de la route et tué d’une balle dans la nuque.
Gaston Guillot ne laissa pas aux tueurs le temps d’agir. Il sauta dans le pré en contre-bas de la route et et réussit à s’échapper malgré les tirs des Allemands.
Le corps de Pierre Badin fut ramené à son domicile de La Mure où le décès fut officiellement constaté.
L’acte de décès mentionne instituteur comme profession, ce qui paraît contradictoire avec la présence de son nom sur la plaque commémorative de la compagnie des Mines de La Mure.
Pierre Badin fut enterré au cimetière de Nivolas-Vermelle (Isère).
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut décoré à titre posthume de la Médaille de la Résistance, de la Croix de guerre 39-45 avec palme et de la Médaille Militaire.
Il fut homologué résistant membre des Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant.
Son nom figure sur le monument aux morts de Nivolas-Vermelle, sur le monument commémoratif aux FFI et résistants de la Matheysine morts pour la France à La Mure et sur la plaque commémorative de la compagnie des Mines de La Mure à Susville (Isère, aujourd’hui dans le hall d’entrée du lycée professionnel, anciens bureaux de la compagnie)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223574, notice BADIN Pierre, Albert par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 28 février 2020, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression 3808 W 417 — SHD Vincennes GR 19 P 38/9 ; GR 16P 26739 (à consulter) — AVCC Caen AC 21P 11841 et AC 21P 701026 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Mémoire des hommes — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément