DESCOTES Marc

Né le 17 mai 1928, mort le 25 août 1997 ; ingénieur EDF ; militant communiste et syndicaliste CGT, secrétaire de l’UL-CGT de Nangis, secrétaire de l’UGICT-CGT, secrétaire puis vice-président du GNC.

Ingénieur EDF-GDF, Marc Descotes milita à Nangis (Seine-et-Marne) où il fut secrétaire adjoint de l’UL-CGT et membre de la CA de l’UD-CGT de Seine-et-Marne en 1957. Également militant du Parti communiste, il était secrétaire adjoint de la section de Nangis. Il travailla ensuite à la Région d’équipement thermique numéro 1 (RET 1) en 1967, puis au Centre d’équipement du réseau transport (CERT) en 1975.

En 1961, Marc Descotes fut élu secrétaire de l’Union générale des ingénieurs et cadres (UGIC-CGT) aux côtés de Jean Grosvalet, René Le Guen et Roger Pascre. Il fut ensuite élu au bureau du Groupement national des cadres (GNC, créé à l’initiative de la Fédération CGT de l’Éclairage) lors de son IXe congrès (Vénissieux, 1964) puis réélu à cette instance comme « secrétaire cadres » lors du congrès suivant (1967). Il fut vice-président du GNC aux côtés de René Le Guen de 1971 à 1980. En avril 1969, il fut élu au comité de la Fédération CGT de l’Énergie et y resta jusqu’en juin 1979.

En décembre 1967, Marc Descostes avait également été élu administrateur de la caisse primaire de Sécurité sociale de la région parisienne.

Il poursuivit son engagement au travers des activités de l’Institut d’histoire sociale CGT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22453, notice DESCOTES Marc, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 13 août 2013.

ŒUVRE : en collaboration avec J.-L. Robert, Clefs pour une histoire du syndicalisme cadre, Les Éditions Ouvrières, 1984, 276 p. (direction d’ouvrage).

SOURCE : Arch. FNE-CGT. — Arch. du comité national du PCF. — Force information, n° 478 (septembre 1997).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément