QUENNEC Louis Marie Jean Joseph

Par Patricia Sorel

Né le 5 vendémiaire an VII (26 septembre 1798) à Ménéac (Morbihan), huissier, marchand de fer, journaliste, maître imprimeur, républicain.

Louis Quennec était le fils de Louis Quennec, fonctionnaire de l’administration des finances du Morbihan, et de Julie Pichot (fille de notaire).

Quennec avait été huissier puis marchand de fer. Le 15 octobre 1849, il sollicite un brevet d’imprimeur pour publier L’Indépendant du Morbihan, les deux imprimeurs de Vannes refusant de se charger de l’impression de ce journal.

D’après un rapport du préfet (29 octobre 1849) : « La feuille dont il s’agit est dans la nuance démocratique, sa polémique est vive et quelque fois avancée mais sans cependant dépasser les bornes légales de la discussion et jusqu’ici aucun de ses articles n’a donné matière à une poursuite quelconque. » Le journal fut imprimé à Vannes par l’imprimerie Lamarzelle jusqu’en 1850.

Le 19 mars 1850, il comparaît devant la cours d’assises du Morbihan pour avoir imprimé une pièce de vers signée [Gabriel ?] Hugelmann, alors détenu à Lorient, intitulée Le Salut des proscrits et insérée dans le numéro du 1er février 1850 de L’Indépendant du Morbihan. Le 28 août 1850, la cour d’appel de Rennes le condamne à 5 100 francs d’amende pour défaut de dépôt préalable d’une pétition contre la proposition de loi électorale (la loi du 31 mai 1850 qui limitait l’usage du suffrage universel). Son brevet lui est retiré par arrêté du 28 décembre 1850.

En décembre 1851, le préfet le fait mettre en état d’arrestation. La commission mixte du département du Morbihan, le considérant comme l’un des chefs du socialisme dans le département, le condamne à l’expulsion, peine dont il a obtient la commutation en celle de l’internement. Finalement, il fut condamné à l’exil (voir la vente du matériel d’imprimerie organisée par son épouse, Le Phare de la Loire, 20 mai 1853, p. 4) Il fut revint d’exil en 1861.

Quennec se présenta, en vain, aux élections législatives de 1871 sur la liste républicaine à Vannes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226035, notice QUENNEC Louis Marie Jean Joseph par Patricia Sorel, version mise en ligne le 14 avril 2020, dernière modification le 8 octobre 2020.

Par Patricia Sorel

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan acte naiss. [en ligne] - Arch. Nat. F18 2001. - Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne].

Version imprimable Signaler un complément