IVANOVITCH Georges, Albert

Par Eric Panthou

Né le 12 juillet 1924 à Courpière (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement par la Résistance le 3 juillet 1944 à Vertaizon (Puy-de-Dôme) ; manoeuvre bucheron ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Laza, manoeuvre, et de Ika Metrovitch, Georges Ivanovitch était lui-même manoeuvre, bucheron. Célibataire, il habitait comme ses parents à Courpière en 1944. Georges Ivanovicth -parfois orthographié Ivanowitch- est né serbe, naturalisé ensuite français.
Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore, intégrant les FTP. Chargé de surveiller une femme dont le mari était suspecté d’appartenir à la Milice, il l’aurait violée. L’Armée secrète (AS) décida son exécution, le jugeant dangereux, lui reprochant des vols et considérant qu’il avait une mauvaise réputation, ayant déjà été condamné par le tribunal de Thiers à 8 mois de prison pour vol. Il aurait appartenu à un groupe armée suspecté d’avoir commis des exactions.
C’est [Rudolph Dussert-<227040], aidé de deux autres résistants, qui fut chargé de cette exécution. Dussert fut lui-même exécuté par la Résistance quelques jours plus tard. Il est décédé à 16 heures, le 3 juillet 1944 au lieudit de Pontlouis. On retrouva le corps d’Ivanovitch sur le chemin de Servignat, qui relie Vertaizon à Chauriat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227319, notice IVANOVITCH Georges, Albert par Eric Panthou, version mise en ligne le 8 mai 2020, dernière modification le 8 mai 2020.

Par Eric Panthou

SOURCES : Fiche Georges Ivanovitch réalisée par Pascal Gibert dans le cadre d’une thèse en cours sur l’Épuration en Auvergne. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296 W 989 (nc). — État-civil Courpière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément