CRÉTIN Marcel, Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 27 juillet 1920 à Heillecourt (Meurthe-et-Moselle), mort en action le 4 octobre 1944 à Ramonchamp (Vosges) ; militaire ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et de la brigade Alsace-Lorraine.

Marcel Crétin était célibataire et domicilié en dernier lieu à la gendarmerie de Montech (Tarn-et-Garonne).
Il entra dans la Résistance aux Francs-tireurs et partisans du Lot puis s’engagea dans la brigade indépendante Alsace-Lorraine créée le 17 septembre 1944 à Dijon sous le commandement d’André Malraux et qui était composée en partie d’Alsaciens-Mosellans ayant fuit l’annexion. Marcel Crétin fut affecté au bataillon Strasbourg et à la compagnie Bark.
La brigade fut rapidement engagée sur le front des Vosges le 27 septembre. Il fut tué à l’ennemi au côté du sergent Fleuret et d’autres camarades par éclats d’obus à 13h30 le 4 octobre 1944 au combat de Bois-le-Prince, à Ramonchamp (Vosges).
L’acte de décès fut dressé à Froideconche le 5 octobre 1944 sur la déclaration de Auguste Kopf, 25 ans, chef comptable à la compagnie Verdun.
Il fut inhumé dans le carré militaire au cimetière communal, à Froideconche (Haute-Saône).
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 18 février 1949. Il fut homologué comme soldat de 2e classe des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossier SHD GR 16 P 150596 et AC 21 P 110384 (non consultés).
Son nom figure sur le Mémorial de la brigade Alsace-Lorraine, à Froideconche (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228127, notice CRÉTIN Marcel, Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 mai 2020, dernière modification le 23 mai 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : comebal.free.fr. Les morts de la Brigade Alsace-Lorraine.— BIAL 5 05 1978.— Wikipédia Brigade indépendante Alsace-Lorraine.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément