BROUX Albert, Pierre

Par Jean Belin

Né le 25 mai 1919 à Noidan (Côte-d’Or), mort le 28 décembre 2003 à Dijon (Côte-d’Or) ; cultivateur puis ouvrier du bâtiment à Dijon ; syndicaliste CGT et membre de la direction de l’UD de Côte-d’Or ; militant communiste ; prisonnier de guerre de 1940 à 1945.

Fils de Paul Louis Auguste Broux, cultivateur, et d’Angèle Félicie Héloïse Lefebvre, le septième d’une fratrie de huit enfants, parents domiciliés à Noidan, Albert Broux était ouvrier agricole dans une ferme à Saffres (Côte-d’Or) après la fin de sa scolarité et jusqu’à son incorporation le 28 novembre 1939. Fait prisonnier par l’armée allemande à Ecuisses (Saône-et-Loire) le 19 juin 1940, il fut interné au Stalag XVIII en Autriche avec le matricule 108 232. Libéré par les alliés le 3 mai 1945, il fut rapatrié le 22 mai 1945.
Après la guerre, il vint sur Dijon et fut embauché comme ouvrier maçon à l’entreprise Puchat-Pegaz à Talant (Côte-d’Or). Albert Broux s’engagea à la CGT et au Parti communiste français (PCF) en 1946. Il était secrétaire général du syndicat du bâtiment de Dijon en 1952 succédant à René Grison*. Militant dans les activités interprofessionnelles, il était membre de la commission administrative de l’Union Départementale CGT de Côte-d’Or élu du 33e congrès d’octobre 1952 au 35e congrès d’octobre 1954. Il se maria avec Maria Greinhofer le 16 septembre 1946 à Noidan avec laquelle il eut une fille, Annick, militante CGT des PTT. Retraité en 1984, Albert Broux s’installa avec son épouse à Caux (Hérault) jusqu’à son décès..

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230141, notice BROUX Albert, Pierre par Jean Belin, version mise en ligne le 14 juillet 2020, dernière modification le 14 juillet 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. Dép. Côte-d’Or, Arch. IHS CGT 21, fonds de l’UD. — Arch. Dép. Côte-d’Or, état civil, recensement de la population et fiche de recrutement militaire. — Renseignements fournis par sa fille Annick Broux, juillet 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément