CORDIER Léopold, Marius, Amédée

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 janvier 1897 à Chevreaux (Jura), exécuté sommairement le 22 juin 1944 ; gardien de la paix en retraite ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI)

Léopold Cordier était le fils de François, cultivateur et garde champêtre à Chevreaux et de Marie Byon, couturière. Il se maria le 5 septembre 1931 à Paris (Ve arr.) avec Joséphine Françoise Montreuil. Il était domicilié à Chevreaux et était gardien de la paix en retraite.
Il fut exécuté sommairement par les Allemands le 22 juin 1944 à cinq heures 14 place Perraud, à Lons-le-Saunier (Jura).
L’acte de décès fut dressé le 22 juin sur la déclaration de Joséphine Perron, épouse Godot, 40 ans, concierge domiciliée 14 place Perraud, à Lons-le-Saunier.
Il obtint la mention « Mort pour la France » suivant avis du ministère des Anciens combattants du 16 mai 1947 et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P GR 16 P 142319 et AC 21 P 108043 (non consultés).
Son nom figure sur le monument aux morts cantonal 1942-1945, à Beaufort et sur le monument aux morts, à Vincelles (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232482, notice CORDIER Léopold, Marius, Amédée par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 septembre 2020, dernière modification le 28 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia Vincelles (Jura) 21 juin 1944.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément