MAILLARD Jacques, Pierre, Julien, Joseph

Par Jean-Luc Marquer

Né le 28 mars 1911 à Saint-Denis (Seine, aujourd’hui Seine-Saint-Denis), mort au combat le 31 juillet 1944 à Autrans (aujourd’hui Méaudre-Autrans-en-Vercors, Isère) ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur

Jacques, Pierre, Julien, Joseph Maillard était le fils d’Émile et de Lucie Cadoux.
Il était l’époux de Madeleine Caze.
Il s’engagea dans la Résistance, rejoignant les maquisards du Vercors.
Il trouva la mort le 31 juillet 1944 aux abords du refuge de Gève à Autrans (Isère).
Le 18 août 1944, des membres des équipes d’urgence de la Croix-Rouge accompagnèrent Madame Maillard jusqu’à la tombe de son époux à Gèves et ramenèrent le corps à Autrans, en même temps que celui de Louis Wilk.
Jacques Maillard obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Villard-de-Lans, sur la station 10 du Chemin de Croix qui part de l’Essarton jusqu’à Valchevrière en passant par Bois Barbu, départementale D215C, à Villard-de-Lans et sur une plaque apposée sur le mur du refuge de Gève à Autrans.


Notice provisoire


Voir : Autrans

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233327, notice MAILLARD Jacques, Pierre, Julien, Joseph par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 10 novembre 2020, dernière modification le 10 novembre 2020.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 384639 (à consulter) — AVCC Caen, AC 21 P 85622 (à consulter) — Le pionnier du Vercors, n°74, mars 1991 — Geneanet — http://www.museedelaresistanceenligne.org— État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément