DUALÉ René

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 14 décembre 1916 à Trèbes (Aude), exécuté sommairement le 20 août 1944 ; cheminot ; victime civile.

René Dualé était marié et père d’un enfant. Il fut recruté à la SNCF le 1er avril 1944 comme aide-ouvrier auxiliaire à la gare de Carcassonne.
Bien que la ville de Carcassonne ait été libérée le 19 août 1944, des troupes allemandes en retraite passaient encore dans la ville le lendemain et le 20 août en début d’après-midi des tirs de mitraillettes se firent entendre du côté du jardin des Plantes et Grazailles. Peu après des coups de feu retentirent dans le secteur de la gare. où un train de soldats allemands stationnait. Les Allemands se rendirent en nombre sur les lieux et firent sortir violemment les habitants de leurs maisons en gare et des coups de feu retentirent dans le secteur de la gare. Un groupe d’hommes fut réuni parmi lesquels se trouvait René Dualé. Ils furent fusillés sous les yeux de leurs familles quai Riquet sous le pont du chemin de fer sur lequel passait la voie ferrée Toulouse-Narbonne et qui enjambait la route départementale 118 et le canal du Midi. Les maisons des victimes furent incendiées.
Il est inhumé dans une sépulture individuelle au cimetière communal, à Trèbes (Aude).
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 24 août 1945 et le titre d’Interné politique le 4 mai 1964.
Son nom figure sur la plaque commémorative des victimes civiles du 20 août 1944, la plaque commémorative de la SNCF en gare et les plaques commémoratives du square de l’Armistice, à Carcassonne, sur le monument aux morts, les plaques commémoratives de la mairie et les plaques commémoratives du carré militaire, à Trèbes (Aude).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238755, notice DUALÉ René par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 22 février 2021, dernière modification le 22 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : https://ambitioncarcassonne.com/19-aout-1944-liberation-de-carcassonne/.— Véronique Desormeaux et Henri Dropsy Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 535.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément