JACQUES Louis, Antoine

Par Eric Panthou

Né le 2 juin 1919 à Bidestroff (Moselle), exécuté sommairement par fusillade le 21 juin 1944 à La Bastide, hameau de Fridefont (Cantal) ; expulsé mosellan ; résistant, membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Joseph et de Marie Véronique Beck, Louis Jacques est un expulsé mosellan, réfugié en Auvergne, tout comme ses deux frères Joseph et Paul. Il habitait Authezat (Puy-de-Dôme) en 1944, tout comme ses frères. Il était marié à Georgette Adrienne Marguery et était cultivateur. Leur mère était décédée.
Tous les trois rejoignirent la Résistance à une date qu’on ignore, sans doute suite à l’ordre du colonel Gaspard le 20 mai de rejoindre le Mont-Mouchet. Plusieurs milliers d’hommes affluèrent en quelques jours, la majorité venant du Puy-de-Dôme. Les trois frères intégrèrent la 12ème Cie du Mont-Mouchet. Louis fut nommé caporal-chef.

Après les combats des 10 et 11 juin aux Mont-Mouchet, ils furent capturés le 20 ou 21 juin lors de l’offensive allemande sur la Truyère. Ils furent exécutés le 21 juin à La Bastide, mains attachées dans le dos avec du fil de fer barbelé, comme les 12 autres victimes de Fridefont.
Les 11 tués issus de la 12ème Compagnie étaient partis du même secteur du Puy-de-Dôme pour rejoindre le Mont-Mouchet.

Louis Jacques a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI.

Par jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 16 janvier 1947, son décès le 21 juin 1944 à Fridefont a été déclaré constant.

Son nom figure sur la stèle érigée à La Bastide, commune de Fridefont, en hommage aux 11 tués du 21 juin 1944, sur le monument aux Morts 1939-1945 de Vic-le-Comte, sur lune plaque commémorative à Authezat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239061, notice JACQUES Louis, Antoine par Eric Panthou, version mise en ligne le 1er mars 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 57385, dossier Louis Jacques (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 303988, dossier résistant Louis Jacques (nc). — "Une cérémonie émouvante à la Bastide", La Montagne, édition Cantal, 6 juillet 2017. — Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère. Aurillac : Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 149 : crimes de guerre à Fridefont. — Mémorialgenweb. — État-civil Fridefont et Bidestroff.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément