MARTINAUD Raymond, René, Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 décembre 1912 à Périgueux (Dordogne), mort en action le 16 août 1944 à Eyliac (Dordogne) ; cheminot ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Raymond Martinaud entra à la SNCF comme ouvrier chaudronnier à l’essai aux ateliers du Toulon, à Périgueux (Dordogne). Il était marié avec un enfant.
Il entra dans la Résistance dans un corps franc. Il fut tué dans une embuscade allemande le 16 aout 1944 aux Chaubris, à Eyliac (Dordogne).
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué soldat des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces française de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts des ateliers du Toulon, à Périgueux (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239600, notice MARTINAUD Raymond, René, Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 25 mars 2021, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 399230 et AC 21 P 92746 (non consultés).— Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1567.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément