QUARANTE Georges, Albert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 25 janvier 1910 à Amiens(Somme), mort en action le 31 août 1944 à Amiens ; cheminot ; résistant de l’Organisation de Résistance de l’armée (ORA) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Georges Quarante
Cliché fourni par Philippe Pauchet

Georges Quarante était militaire de carrière. Il fut démobilisé le 27 novembre 1942 avec le grade d’adjudant-chef. Il exerça les métiers de dessinateur aux Eaux et Forêts à Digne puis de tourneur sur bois à Amiens. Il fut ensuite embauché à la SNCF comme auxiliaire à Amiens. Il était employé au service de la surveillance générale, chargé de la prévention des vols en gare d’Amiens et il résidait avec son épouse et leurs six enfants à Montières, quartier d’Amiens. Fin août 1944, il entra dans la Résistance et prit la direction d’un groupe de corps francs de l’ORA (Organisation de Résistance de l’armée), à Dreuil-lès-Amiens. Le 31 août 1944, il partit avec ses hommes afin de déminer les ponts sur la Somme et le canal de Montières pour qu’ils ne sautent pas et permettent le passage des troupes alliées. L’action qui était très risquée se termina au corps à corps avec les Allemands qui se retranchaient dans un hangar à Longpré-lès-Amiens, quartier d’Amiens. Les Allemands furent fait prisonniers mais Georges Quarante avait été tué dans le combat. Son corps fut ramené à son domicile.
Les ponts Cagnard, des Célestins, du Maulcreux et de la citadelle furent soufflés par les explosifs allemands mais les FFI avaient réussi à sauver vers huit heures du matin le pont de Beauvillé et les tanks alliés purent investir les rues de la ville faisant fuir l’occupant. De violents combats eurent lieu jusqu’à l’aube du lendemain dans la ville et à la citadelle mais Amiens fut enfin libérée.
Son nom figure sur le Monument aux Morts du quartier Montières, sur la plaque commémorative de l’église de Montières et sur le monument commémoratif, gare du Nord, à Amiens (Somme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239668, notice QUARANTE Georges, Albert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 mars 2021, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Georges Quarante
Cliché fourni par Philippe Pauchet

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 494370 et AC 21 P 134473 (non consultés). — Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1581. — Amiens & Métropole La liberté fête ses 75 ans, article de Coline Bergeon du 10.07.2019. — Mémoire des Hommes. — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément