THIERS Pierre

Par Jean-Luc Marquer

Né le 14 juin 1901 à Béziers (Hérault), tué au combat le 22 août 1944 à L’Isle-d’Abeau (Isère) ; chauffeur ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Pierre Thiers était le fils de Pierre, chiffonnier, et de Catherine Izard, couturière, son épouse.
Le 12 juillet 1929, il signa un engagement de 4 ans et fut affecté au 5ème dépôt des équipages de la Flotte à Toulon (Var). L’engagement fut résilié le 12 juillet 1922.
Il retourna dans le département de l’Hérault, déménageant tous les 4 ou 5 ans. Il se maria trois fois, eut quatre enfants de ses deux premières épouses. Il exerçait le métier de chauffeur.
En 1939, il fut brièvement rappelé à l’activité du 25 août au 9 septembre.
On retrouve sa trace dans la commune de Thuellin (aujourd’hui Les Avenières-Veyrins-Thuellin, Isère) où il habitait avec sa dernière épouse, Marcelle, Noëlle Marguin, originaire de la région, et où il s’engagea dans la Résistance, rejoignant le maquis d’Ambléon-Morestel (Ain-Isère), relevant du secteur 7 de l’AS-Isère.
Ses services sont homologués à partir du 6 juin 1944.
Le 22 août 1944, vers 17h00, un groupe de résistants dont faisait partie Pierre Thiers engagea le combat contre des troupes allemandes appuyées par un train blindé qui circulait sur la voie entre Bourgoin (aujourd’hui Bourgoin-Jallieu, Isère) et Lyon (Rhône). Les combats eurent lieu à proximité et dans le hameau du Lombard et au lieu-dit "Temple de Vaulx" à la limite des communes de Saint-Alban-de-Roche (Isère) et de L’Isle-d’Abeau (Isère) où Pierre Thiers trouva la mort.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’intérieur.
Il fut enterré dans dans le cimetière communal de Thuellin.
C’est dans cette commune que l’acte de décès fut dressé le 5 septembre 1945 sur le vu d’un certificat de décès établi par le capitaine Peysson, chef du maquis d’Ambléon-Morestel.

Son nom figure sur une stèle érigée au hameau "Le Lombard" à L’Isle-d’Abeau, sur le monument aux morts de Thuellin, sur celui de Bourgoin-Jallieu (Les Résistants du secteur 7 à leurs camarades...) et sur le monument commémoratif du maquis d’Ambléon (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240697, notice THIERS Pierre par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 5 juin 2021, dernière modification le 12 juin 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. Dép. Hérault, RMM, 1 R 1342, mat. 221. — SHD Vincennes, GR 16 P 568531 (à consulter) ; GR 19 P 38/14 et 38/15. — AVCC Caen, AC 21 P 159354 (à consulter). — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément