BOMPAYS Henri

Par Emeric Tellier

Né le 14 mars 1908 à Paris (XXe arr.), mortle 18 janvier 1970 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ; outilleur ; adhérent à la CGT.

Henri Bompays naquit de père inconnu. Sa mère Fernande Bompays était une mouleuse de 28 ans qui était domicilié au 100 rue Haxo à Paris née en 1879.
Le 16 mai 1945, Henri Bompays a été orateur de l’Union syndicale CGT de la métallurgie de la région parisienne à l’un des trente-trois meetings organisés ce jour-là. Il a assuré le meeting à l’usine Técalémit d’Orly (Val-de-Marne).
Membre du conseil d’administration en 1949-1951 de l’Union fraternelle des métallurgistes (UFM), chargée du fonctionnement des réalisations sociales de l’Union syndicale CGT de la métallurgie de la région parisienne, il a été le directeur de la policlinique des métallurgistes de septembre 1949 à avril 1951, après avoir été en 1948 le secrétaire général de la société anonyme propriétaire de la Maison des Métallurgistes, au 94 rue Jean-Pierre Timbaud à Paris (XIe arr.).
Le 8 janvier 1950, il a assuré, en présence de Pierre Rouquès et sous la présidence d’Alfred Costes une réunion des patients et anciens patients de la policlinique des métallurgistes pour présenter les améliorations possibles à cette réalisation sociale.
Marié avec Germaine, Marguerite, Amélie Mouton, il a divorcé le 19 mars 1946. Il a épousé en secondes noces Paulette Merlin le 30 juin 1947 à Montreuil (Seine-Saint-Denis), avec laquelle il a eu deux filles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248616, notice BOMPAYS Henri par Emeric Tellier, version mise en ligne le 3 juin 2022, dernière modification le 3 juin 2022.

Par Emeric Tellier

SOURCES : Arch. UFM-CGT. — L’Humanité, 15 mai 1947, 5 janvier 1950. — Regards, 16 février 1951. — Généalogie réalisée par Thomas Capitaine sur geneanet.org. — État-civil en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément