CARIVEN Marcel, Jean

Par Dominique Tantin

Né le 13 mars 1913 à Albi (Tarn), mort le 16 août 1944 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) ; résistant des Francs-Tireurs et Partisans (FTP).

Marcel, Jean Cariven était le fils de François, Jeanin Cariven, serrurier, et de Noémie, Euphrasie Carrausse, son épouse.
À sa naissance, la famille habitait 15 rue de la Madeleine à Albi (Tarn).
Il épousa Odette, Marie, Louise Brunie le 1er août 1939 à Allassac (Corrèze).
Il rejoignit les maquis FTP de Corrèze en septembre 1943. Il était sous-lieutenant dans la 23.23e compagnie.
Il périt le lendemain de la libération de Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Au rond-point du pont Cardinal, un camarade avait dégoupillé une grenade par erreur. Marcel Cariven se jeta dessus pour éviter d’autres morts.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts d’Allassac (Corrèze), commune dans laquelle il est inhumé, ainsi qu’à Brive-la-Gaillarde sur le monument commémoratif 1939-1945 et sur la stèle commémorative 1939-1945 du cimetière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article249121, notice CARIVEN Marcel, Jean par Dominique Tantin , version mise en ligne le 23 juin 2022, dernière modification le 23 juin 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 38422 et Vincennes GR 16 P 106831 (nc). — FTPF : Mouvement FTPF de la Corrèze GR 19 P 19/5, p. 64/135. — Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, p. 521. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — État civil, acte de naissance n°87.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément