BLONDEAU Jacques, Léonard

Par Thomas Bouchet, Jean-Claude Vimont, Didier Cliquot

Né vers 1795 à Brest (Finistère) ou à Plougastel-Doualas le 6 Prairial an II ; ouvrier tabletier, insurgé des 5 et 6 juin 1832.

Fils de Jean ignace Blondeau, maître canonnier (originaire de la Haute-Loire) et de Marie Gizequel. Ses parents se sont mariés à (Brest) le 17 juin 1793.
En 1832, célibataire, Jacques Blondeau logeait rue Geoffroy-l’Angevin (VIIe arr., maintenant IVe). Arrêté le 6 juin 1832 pour avoir fait feu à plusieurs reprises contre les forces de l’ordre du haut de la barricade de la rue Beaubourg, il fut condamné à 10 ans de travaux forcés sans exposition par les assises de la Seine pour assassinat et attentat contre le gouvernement le 7 août 1832, peine commuée en 10 ans de détention le 6 novembre 1832. Il purgea sa peine à Bicêtre, puis dans le quartier politique de la maison centrale du Mont-Saint-Michel, du 16 juin 1833 au 16 mai 1836, et enfin à dans la citadelle de Doullens, réservée aux détentionnaires.
A passé la nuit à la maison de justice de Beauvais, arrivé le 23 juin 1836 lors de son transfert du Mont-Saint-Michel pour aller à Doullens et extrait le 24 juin pour continuer la route vers Doullens. Cité comme condamné politique d’un ordre délivré du 13 juin 1836 par le ministre de l’intérieur. Ce transfert se fit en compagnie d’autres condamnés politiques dont Prospert Victor. L’amnistie du 8 mai 1837 lui rendit la liberté. Il fut dirigé, sur sa demande, vers Landernau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26792, notice BLONDEAU Jacques, Léonard par Thomas Bouchet, Jean-Claude Vimont, Didier Cliquot , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 octobre 2020.

Par Thomas Bouchet, Jean-Claude Vimont, Didier Cliquot

SOURCES : Arch. Nat., BB18/1330, BB18/1367, CC/597. —Acte mariage de ses parents Archives Municipales de Brest - 2E1 vue 75. — Acte de naissance archives du Finistère : AD29 1 Mi EC 229/19 vues 47 et 48 10 ; Acte d’écrou AD60 2Y52, matricule 74. — Bibl. hist. de la ville de Paris, manuscrit 1213. — J.-Cl. Vimont, Enfermer les politiques. Aux origines des régimes de détention politique (1810-1848), Thèse dact., Paris VII, 1991, 1295 pages. — Fichier Eclatdebois d’Aide à la reconstitution de l’état-civil parisien.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément