LEMONNIER

Typographe parisien au début de la monarchie de Juillet, membre de la Société des Droits de l’Homme et de la Commission de propagande organisée par celle-ci. Il avait fait partie de la délégation qui soumit un tarif aux patrons, en décembre 1833. Déjà condamné en janvier 1834, il le fut de nouveau au mois d’octobre, et cette fois à trois ans d’emprisonnement, pour avoir aidé les grèves des tailleurs, des cambreurs et des fileurs. Preuve que son horizon de travailleur s’étendait au-delà de sa profession.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33833, notice LEMONNIER , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Gazette des Tribunaux, janvier-octobre 1834.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément