MIQUEL Augustin [MIQUEL Louis, Joseph, Augustin]

Par Raymond Huard

Né le 6 février 1816 à Albi (Tarn), mort en mars 1851 au Vigan (Gard) ; mathématicien ; professeur ; démocrate-socialiste de tendance communiste (Tarn, Gard).

Fils d’un géomètre, Augustin Miquel fit de solides études secondaires à Albi, obtint le baccalauréat ès lettres (1834), puis ès-sciences (1835) à Toulouse, puis se rendit à Paris pour préparer le concours d’admission à l’École Normale supérieure. Son échec, la mort de son père, des difficultés financières, l’amenèrent à demander un poste de professeur de mathématiques dans un collège communal. Il enseigna ainsi à Nantua (Ain), puis à Saint-Dié (Vosges), et commença à publier des travaux de recherche mathématiques qui lui valurent la protection bienveillante de Cournot. Sa santé ayant été très éprouvée par le climat de l’Est, il obtint en 1840 de rentrer dans le Midi au collège de Castres. Il prit ensuite, de 1842 à 1846, un congé pendant lequel il écrivit deux opuscules sur la réforme de l’organisation sociale publiés à Toulouse en 1844 et 1845. C’est dans ces deux brochures que, développant des idées inspirées à la fois de Saint-Simon, de Louis Blanc et de Babeuf, il admettait avec quelque prudence le principe d’un « grand communisme humanitaire ». Après son congé, dépourvu ou presque de ressources, il fut nommé à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, puis au collège du Vigan, dans le poste le moins intéressant de toute l’Académie de Montpellier. Dans cette petite ville, Miquel s’engagea politiquement en participant en mai 1849 au comité électoral montagnard du lieu, ce qui lui valut un blâme du recteur. Au moment de l’expédition de Rome en juin 1849, il fit signer « de maison en maison », des pétitions pour demander la mise en accusation du président de la république et fut alors suspendu, puis révoqué. Il mourut à 35 ans. Les montagnards du Vigan lui firent des obsèques solennelles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article35105, notice MIQUEL Augustin [MIQUEL Louis, Joseph, Augustin] par Raymond Huard, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 9 octobre 2018.

Par Raymond Huard

ŒUVRES : Outre un article publié dans Le Géomètre vers 1835, des mémoires dans le Journal des mathématiques pures et appliquées, A. Miquel a publié De l’organisation du corps social, Toulouse, 1845, p. 105-140.

SOURCES : Arch. Nat., F 17/21 336. Dossier de professeur d’Augustin Miquel. — Bibl. Nat., Le 70 461 (351), Circulaire du comité démocratique du Vigan. — État civil, Albi, 1814-1816. — R. Huard, Le parti républicain et l’opinion républicaine dans le Gard de 1848 à 1881, thèse d’État, Paris IV, 1977, t. II, p. 518-524. — R. Huard, « Le Languedoc et les révolutions italiennes de 1848. L’opinion gardoise devant le sort de Rome et de la papauté, 1848-1850 », dans Hommage à Jean Combes (1903-1989), Montpellier, 1989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément