RACOUCHOT Paul

Par A. Jeannet et P. Lévêque.

Né le 17 février 1816 à Cuzy (Nièvre), mort à Issy-l’Evêque (Saône-et-Loire) le 24 décembre 1892 ; représentant « Montagnard » de Saône-et-Loire en 1849 ; exilé après le deux-décembre.

Riche propriétaire cultivateur à Issy-l’Evêque (il payait 498 francs de cens en 1847). Tout jeune, il se lança dans le courant démocratique et fut le propagateur convaincu des idées les plus avancées. Il fut nommé, en avril 1848, maire de sa commune par le commissaire général Saint-Estienne Cavaignac. Il fut élu chef de bataillon de la garde nationale, mais battu par un conservateur aux élections municipales et cantonales de l’été 1848.
Candidat aux élections législatives du 16 mai 1849, sur la liste démocrate-socialiste, il affirmait que sa candidature avait été repoussée l’année précédente parce qu’il était « socialiste de la veille ». Il reprit dans sa circulaire l’ensemble du programme montagnard (le crédit à bon marché, l’instruction gratuite, le droit au travail, l’impôt progressif, la liberté de la presse...) : « Quelques-uns trouveront peut-être ma profession de foi un peu "rouge" ; je n’y pourrais rien retrancher sans déroger à mes convictions. » Il fut élu représentant de Saône-et-Loire avec toute la liste démocrate-socialiste (qui obtint 72 170 voix dans son canton).
Il vota contre l’expédition de Rome, la loi Falloux et la loi du 31 mai. Il fut proche de Baudin* et de Madier de Montjau. Après le 2 décembre 1851 il fut Incarcéré à Sainte-Pélagie puis à Mazas, et avec soixante-six autres représentants, condamné à l’exil ; il s’installa en Belgique.
Son fils adoptif, Alfred Decoëne-Racouchot, fut conseiller général du canton d’Issy-l’Evêque de 1883 à 1885, et son petit-fils Emile Decoëne-Racouchot député radical-socialiste (rallié au Bloc national) en 1919.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36725, notice RACOUCHOT Paul par A. Jeannet et P. Lévêque. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par A. Jeannet et P. Lévêque.

SOURCES : Arch. Dép. Saône-et-Loire, série M. — La République du Morvan, 29 décembre 1892.- Bib. Nat., 4° Le/70 1139 et 1170. — A. Robert, E. Bourleton, G. Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français, 1789-1889, Paris, Borl, 1891. — P. Lévêque, « Un canton rouge en Autunois aux XIXe et XXe siècles : Issy-l’Evêque », Le Morvan Révolutionnaire, Paris et Dijon, 1988.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément