SOULIÉ Jean-Baptiste

Par P. Lévêque

Né à Beaune vers 1809. Ouvrier couvreur, puis aubergiste après son mariage, et courtier d’assurances contre l’incendie, il fut membre de la Société des droits de l’Homme à Beaune en 1833-1834.
Membre du comité provisoire, puis président d’un club après février 1848. « Habile, intelligent, il exerçait une certaine influence dans son parti ". Les voyages fréquents lui permettent de faire de la propagande, et son cabaret dans un faubourg de Beaune est " un véritable club ».
Après le 2 décembre 1851, il fut trouvé porteur d’une proclamation écrite de sa main, Exposé de gouvernement en cas de révolution : « Établir partout des comités de salut public investis de pouvoirs discrétionnaires, des tribunaux révolutionnaires, un impôt extraordinaire sur les riches, et la confiscation des biens de ceux qui voudraient s’y soustraire. »
Il fut condamné par la commission mixte de la Côte-d’Or à la transportation (Algérie plus).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37956, notice SOULIÉ Jean-Baptiste par P. Lévêque , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par P. Lévêque

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/400. — Arch. Dép. Côte-d’Or, U IV E 4 et 7 M 151-152.

Version imprimable Signaler un complément