VERGERS G

Militant républicain, il fut au lendemain des Trois Glorieuses l’organisateur de la Société patriotique de Dax (Landes). Cette dernière regroupait environ 40 membres, et tout en restant autonome, elle avait fait sien le manifeste de la Société des droits de l’Homme. Conseiller municipal et commandant de la Garde nationale à cheval de Dax, G. Vergers fit en octobre 1833, l’objet de poursuites sous les chefs d’inculpation « d’offense envers la personne du Roi » et « d’excitation à la haine et au mépris du gouvernement du Roi ». Il fut triomphalement acquitté par la Cour d’assises des Landes. Le compte rendu de son procès qui fut retentissant et dans lequel il cria « Vive la République ! » (La Tribune du 9 novembre 1833) fit l’objet d’au moins deux publications séparées sous forme de brochures, distribuées à plusieurs milliers d’exemplaires dans les milieux républicains (Paris, 8e publication du Populaire, imp. de Herhan, 1833, 8 p. ; Lyon, impr. Perret, nd [1833], 12 p.) Il fut aussi l’un des défenseurs désignés par les accusés d’avril 1834.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38652, notice VERGERS G, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : G. Perreux, Au temps des Sociétés secrètes, Paris, Rieder, 1931. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément