VÉRON Louis, Gaspard

Né en 1823 à Rochemaure (Ardèche), mort en 1853. Inquiété après le coup d’État du 2 décembre 1851. La Commission militaire dit de lui : « Il est reconnu d’une manière patente comme affilié et chef des sociétés secrètes, dont un des sièges est établi à son domicile, et que, depuis 1848, il a constamment fait de la propagande socialiste. » Elle l’envoya pour dix ans à Cayenne. La Commission mixte lui infligea « Algérie plus » (résidence dans un fort ou dans un camp). Sa peine fut commuée en internement avant la fin de 1852.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38678, notice VÉRON Louis, Gaspard, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 février 2020.

SOURCE : Élie Reynier, La Seconde République dans l’Ardèche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément