VERROLLOT Pierre (orthographié parfois Vérollot par erreur)

Par Philippe Régnier

Né en 1809, mort à Marseille en janvier 1860. Médecin saint-simonien.

Verrollot organisa en 1831, à Troyes, dans l’Aube, des réunions saint-simoniennes qui comprirent jusqu’à quatre-vingts auditeurs. Il exerçait alors la médecine comme " sous-aide ». Il aurait alors écrit au moins un article dans Le Globe. Verrollot, qui eut part à l’intérêt collectif des saint-simoniens pour l’homéopathie et les phénomènes de somnambulisme, soutint sa thèse de doctorat à la Faculté de Montpellier en juin 1835. Il fut par la suite médecin en chef de l’hôpital de Constantinople et, en 1848, publia dans le Journal de Constantinople ses recherches sur le choléra, qu’il dédia à Charles Lambert.
Voir Lemaitre.

Verrollot a été introduit à la Société Ethnologique le 25 octobre 1839 par son fondateur, William F. Edwards et Emmanuel de Rougé. Sa seule contribution notable aux séances de la Société est le don « de la tête d’un Albanais tué au dernier siège d’Athènes, ainsi que de deux dessins faits avec soin, d’après des têtes d’anciens Grecs conservées dans le musée d’Athènes ». (séance du 24 avril 1840, Mémoires de la Société Ethnologique, Tome 1, Dondey-Dupré, Paris 1841)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38681, notice VERROLLOT Pierre (orthographié parfois Vérollot par erreur) par Philippe Régnier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 30 mai 2020.

Par Philippe Régnier

SOURCES : Bibl. Arsenal, Manuscrits, Fonds Enfantin, en part. mss. 7 790/105, 108, 111, 116, et 7818. — Note de Philippe Régnier et de Thomas Bernon.

Version imprimable Signaler un complément