CHAVANNE Émile

Né en 1880 à Bourg-en-Bresse (Ain) ; mort en octobre 1954 à Aix-les-Bains (Savoie), typographe, militant syndical, maître imprimeur à Aix-le-Bains.

Émile Chavanne ne fréquenta que l’école primaire mais se cultiva passionnément toute sa vie. Très jeune apprenti à Bourg-en-Bresse, il travailla ensuite dans d’excellentes imprimeries suisses et notamment à Lausanne où il se maria. En 1918, il entra à l’Imprimerie des Alpes, à Aix-les-Bains. Après la faillite de cette entreprise il travailla, en 1921, aux Imprimeries réunies de Chambéry puis revint finalement à l’Imprimerie de l’Avenir d’Aix-les-Bains. Il y devint maître-imprimeur et le demeura trente ans, de 1922 à sa retraite en 1952.

Cet homme, petit et râblé, avait acquis une culture technique exceptionnelle qui lui valut les plus flatteuses propositions des fonderies typographiques de Paris, notamment pour l’établissement de catalogues. Il refusa toujours, par attachement à cette ville d’Aix où il voulut passer sa vie. D’une droiture frisant la rigidité, d’une conscience professionnelle aiguë, il détestait la démagogie, le laisser-aller professionnel. Mais il avait un sens aussi profond de la solidarité ouvrière et l’idée qu’il avait de sa valeur technique ne le rendait pas apte à être commandé facilement. Agnostique et tolérant, il éprouvait une sympathie réelle pour le socialisme mais refusa toujours d’adhérer à un parti ou d’être candidat à une élection politique.

Sur le plan professionnel, par contre, il ne refusa aucun engagement. Jeune, il adhéra au syndicat des typographes, actif et original, qui se rallia, après hésitation, à la CGT. Il en fut le secrétaire à Aix-les-Bains, participa aux grèves locales, fut souvent le porte-parole de ses camarades auprès du patronat. Mais il était d’une impartialité absolue au conseil des prud’hommes où il fut élu en 1926. Il fut président du conseil local et vice-président du conseil national. C’est à ce titre qu’après sa retraite, il fut fait chevalier de la Légion d’honneur. Il fut encore membre de la société mutualiste des anciens militaires et siégea à son bureau ; il fut membre également de la Chambre des métiers. Il participa à de nombreux congrès syndicaux et mutualistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article105420, notice CHAVANNE Émile , version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 21 mai 2016.

SOURCE : Enquête Rivet auprès de Jean Ponçon, ancien collègue d’Émile Chavanne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément