AVRIL Roger [AVRIL Charles, Roger]

Par Francis Colbac

Né le 4 novembre 1913 à Laprade (Charente) ; cultivateur et comptable dans une conserverie ; socialiste et syndicaliste de Dordogne.

Fils de cultivateurs, Roger Avril, adhérent SFIO en 1933, fut un des fondateurs cette année-là de la section de Périgueux (Dordogne) des Jeunesses socialistes. Mais ce fut à l’activité syndicale qu’il se consacra pour l’essentiel. Membre du syndicat confédéré du commerce, il devint en 1936, trésorier du syndicat unifié, dont le secrétaire était Roger Bertrand*. Ce dernier, dont il était l’ami, l’amena à d’importantes responsabilités et eut sur lui une influence marquante. Dès cette année-là, Roger Avril commença sa collaboration à l’hebdomadaire de l’Union départementale CGT, Le Peuple de la Dordogne. Lorsqu’au congrès départemental de juin 1937, Bertrand quitta l’UD, appelé au secrétariat de la Fédération des employés, Avril lui succéda à peu près dans toutes ses tâches. Il avait déjà été nommé secrétaire du syndicat des employés qui groupait près de 1 000 adhérents. La commission exécutive de l’UD, dont il avait été élu membre au congrès, le désigna le 16 juillet 1937 comme secrétaire administratif permanent ; il était le seul permanent de l’UD qui comptait alors près de 20 000 adhérents. Il assurait en même temps la direction de la caisse d’assurances sociales, « Le Travail », gérée par l’UD. Il succéda également à Bertrand dans ses diverses délégations et siégea notamment, à titre syndical, à la commission départementale de conciliation, où il assista pratiquement à toutes les réunions jusqu’à sa disparition, et au comité départemental de surveillance des prix. Il fut régulièrement maintenu dans toutes ses fonctions par la suite, notamment au 15e congrès de l’UD en juillet 1938. En fait, de début 1937 à la guerre, Roger Avril fut avec Émile Leymarie* le principal dirigeant syndical du département.
Mobilisé en septembre 1939, il revenait début août 1940 et reprit immédiatement sa place de secrétaire administratif. Il reprit aussitôt contact avec Bertrand, qui avait suivi Belin à Vichy et participa aux assises de Nîmes, organisées par ce dernier. Le secrétaire général de l’UD, Leymarie, opposant quelque résistance au nouveau cours des choses, Avril fit signer à la majorité des membres restants de la commission exécutive, une pétition exigeant une réunion de celle-ci. Cette réunion eut lieu le 20 octobre 1940. Avril, après y avoir fait le compte rendu des assises de Nîmes, appela la CE à « avoir le courage de reconnaître les erreurs d’hier » et proposa l’adhésion au « comité de coordination » créé par Belin. La CE suivit entièrement Avril dans ce choix de la collaboration avec Vichy et décida de pourvoir au remplacement de Leymarie, le seul à s’y être opposé. Avril fut alors élu secrétaire général de l’UD. En dépit de tous ses efforts, de circulaires multiples, il ne parvint jamais à donner beaucoup de consistance à ce syndicalisme de collaboration, dans lequel il persévéra pourtant jusqu’au bout. Il entretint avec Bertrand une abondante correspondance, surtout constituée de demandes d’interventions sur des cas individuels. Il accueillit Belin, en visite à Périgueux le 3 avril 1941 et organisa pour lui une assemblée de « syndicats ». Participant à toutes les initiatives officielles, Avril fut en fait, jusqu’à la fin de la guerre, l’instrument docile de la politique et de la propagande vichystes. Et lorsqu’au matin du 21 août 1944, à la libération de Périgueux, « les membres de l’Union départementale clandestine de la CGT viennent occuper les locaux de la Bourse du Travail » et « lui ont signifié que sa présence à la tête de l’UD n’était plus possible », Avril, « l’a admis sans objections et sans discussions » (procès-verbal de la première séance du bureau de l’UD 21 août 1944).
Marié à Périgeux (Dordogne) le 28 décembre 1940 avec Micheline, Alice Chazoule, il mourut à Laprade (Charente) le 19 septembre 1990.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10574, notice AVRIL Roger [AVRIL Charles, Roger] par Francis Colbac, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Francis Colbac

SOURCES : Arch. Dép. Dordogne, 4 M 186, 4 M 207, 10 M 27. — La Dordogne Syndicaliste. — UD-CGT de la Dordogne : un dossier « Archives antérieures à 1940 », un dossier « Collaboration avec Vichy », Cahiers des procès-verbaux des réunions du bureau et de la CE de l’UD 1944. — Lettre de M. le maire de Laprade, 20 décembre 1975.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément