COLLOMP Alexandre, Marius

Par Jacques Girault

Né à Carnoules (Var) le 29 novembre 1879, mort le 8 août 1942 à Fréjus (Var) ; négociant ; adjoint au maire socialiste de Fréjus ; militant mutualiste.

Fils d’un cordonnier, originaire des Basses-Alpes, Alexandre Collomp se maria à Vidauban (Var) en mars 1905. Négociant (alimentation : « Aux denrées coloniales avant la guerre »), élu conseiller municipal de Fréjus, le 15 avril 1911, sur une liste radicale avec 491 voix sur 998 inscrits, il devint troisième adjoint et fut réélu en 1912. Initié à la franc-maçonnerie, le 2 mars 1913 à la loge « l’Égalité » de Draguignan, il devint compagnon le 25 janvier 1914 puis maître le 6 mai 1915. Il ne figurait pas dans le conseil municipal élu en 1919. Était-il en désaccord avec ses anciens amis ? Pourtant Le Radical, le 3 juin 1923, le mentionnait comme conseiller municipal participant au congrès de réorganisation de la fédération radical-socialiste du Var, le 23 mai 1923.
Exploitant d’une carrière de spath-fluor (mine de Garrot), il présidait aussi le Tribunal de commerce de Fréjus. Élu conseiller municipal, le 5 mai 1929 sur une liste « d’union républicaine et socialiste » qui comprenait une majorité de socialistes SFIO, avec 855 voix sur 1 433 inscrits, Il faisait partie de la commission de l’Hospice et de l’Hôpital Saint-Jacques. Il présidait la caisse primaire mutualiste d’assurances sociales et la société de secours mutuels, « l’Avenir ». Il était en même temps directeur d’hôtels, notamment à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône).
Alexandre Collomp, qui n’était plus président du Tribunal de commerce, fut réélu au conseil municipal, le 5 mai 1935 sur la liste d’« union républicaine et socialiste » par 986 voix sur 1 795 inscrits. Cinquième adjoint, désigné comme délégué sénatorial suppléant en septembre 1935, il fut révoqué en décembre 1940.

Son fils René, Jules, Firmin, Marius Collomp, né le 11 décembre 1905 à Fréjus, se maria à Luxeuil (Haute-Saône). Huissier, initié à la loge « L’Égalité » le 18 juin 1933, il en démissionna le 31 décembre 1936. Au début de la guerre, il rejoignit le réseau Mithridate puis fut employé au Deuxième Bureau jusqu’à la Libération. Il devint par la suite directeur des mines de bauxites de Garrot. Réintégré dans la loge « L’Égalité » le 21 mai 1967, il fut compagnon le 6 mars 1968, maître le 11 juin 1969, couvreur de 1970 à 1972. Divorcé en 1949, remarié en avril 1950, il mourut à Vidauban (Var) le 17 décembre 1973.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article106361, notice COLLOMP Alexandre, Marius par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 1er juin 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7 24 2, 28 2, 32 1,35 2. — Arch. Com. Fréjus. —Notes de Florent Simon, de Jean-Marie Guillon, de Maurice Mistre. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément