MURÉ Gilbert

Par Françoise Olivier-Utard

Né le 17 mars 1932 à Merxheim (Haut-Rhin) ; ajusteur aux Mines Domaniales de Potasse d’Alsace ; syndicaliste CGT ; membre du Parti communiste dans le Haut-Rhin ; secrétaire de syndicat ; membre du BF du parti communiste de 1957 à 1977 puis membre du comité fédéral de 1977 à 1982.

Son père, Georges, était mineur de potasse à Wittelsheim, où résidait sa famille. Sa mère, Mathilde, était ménagère. Gilbert finit ses études sous le régime allemand, ce qui en fit un germanophone. Après un apprentissage et un CAP d’ajusteur, il fut embauché aux Mines de potasse d’Alsace. Il fit un service militaire de 18 mois en Allemagne, comme mécanicien de l’armée de l’air, du 1er janvier 1952 au 14 juillet 1954.

Il avait adhéré à la CGT dès son arrivée aux mines, le 1er avril 1948. Il fut élu membre du bureau du syndicat des mineurs en avril 1955. En mai de la même année, il devint membre de la CE et de la commission de contrôle. Le 27 novembre il fut élu suppléant au CASSN.

Il avait adhéré à l’UJRF dans sa jeunesse et au parti communiste le 1er janvier 1955, à la cellule de Bollwiller (Haut-Rhin). Il suivit une école interfédérale du 23 mai au 4 juin 1955 et une école centrale d’un mois en 1957. Comme il était dialectophone, les cours en français furent difficiles à suivre. Malgré cela, il ne renonça pas à suivre une école de quatre mois de mars à juillet 1965. Il entra au bureau fédéral du Haut-Rhin à la conférence du 23 juin 1957 et y fut réélu jusqu’en 1977 (avec un passage au secrétariat fédéral de trois mois en 1961). De 1977 à 1982 il siégea au comité fédéral. Il demanda à ne plus être réélu, pour raison de santé. Il fut élu au conseil municipal de Wittenheim (Haut-Rhin)en 1965.
Il avait épousé Madeleine Ballast, ouvrière du textile. Le couple eu deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145636, notice MURÉ Gilbert par Françoise Olivier-Utard, version mise en ligne le 18 mars 2013, dernière modification le 30 août 2013.

Par Françoise Olivier-Utard

SOURCE : Archives de la fédération communiste du Haut-Rhin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément