PACOURET Renée [née PÉCOUT Renée, Louise]

Par Jacques Girault

Née le 28 août 1923 à Chatou (Seine-et-Oise) ; professeure ; résistante en Ariège ; militante communiste, conseillère municipale de Rueil-Malmaison (Seine-et-Oise/Hauts-de-Seine).

Fille d’un agent immobilier et d’assurances à La Garenne-Colombes (selon l’état civil), socialiste SFIO, Renée Pécout ne reçut aucune éducation religieuse. Elève du lycée Racine à Paris jusqu’à la classe de 3e, elle fut repliée dans sa maison familiale à Saint-Girons (Ariège). Admise au collège de garçons, elle participa à une filière d’évasion vers l’Espagne qui se transforma en groupe de résistants. Elle fut membre du comité local de Libération de Saint-Girons.

Après avoir été reçue au baccalauréat, elle effectua deux années d’études à la faculté de Droit de Toulouse. Devenue professeur de lettres-histoire-géographie dans un collège technique, elle fut membre du Syndicat national de l’enseignement technique et professionnel-CGT.

Elle adhéra au Parti communiste français à la Libération. Elle fut élue conseillère municipale de Rueil sur la liste minoritaire communiste en 1953 avec son futur mari. La liste communiste sur laquelle elle figurait fut battue en 1959.

Elle épousa uniquement civilement en octobre 1954 à Rueil Jean Pacouret, militant communiste. Le couple avait trois enfants.

Membre du comité de la section communiste de La Garenne-Colombes puis du bureau de la section communiste de Rueil, Renée Pacouret devint membre de la commission de contrôle financier dans la fédération communiste de Seine-et-Oise en 1959 et ne fut pas reconduite en 1960 en raison de son mauvais état de santé.

Elle fut, en 1967, candidate au Conseil général des Hauts-de-Seine qui venait d’être créé, dans le canton de Garches-Rueil Nord. Arrivée en deuxième position avec 2 016 voix derrière Jacques Baumel, candidat RPR, mais en tête des candidats de gauche, à la suite d’accords entre les fédérations communistes et socialiste, elle retira sa candidature au bénéfice du socialiste René Pesquet, qui laissa sa place en faveur du candidat investi par la Fédération de la Gauche démocrate et socialiste, Charles Ceccaldi-Raynaud. Elle figurait parmi les communistes sur la liste d’union de la gauche aux élections municipales en 1977.

Toujours membre du PCF, elle adhérait à l’Amicale des vétérans communistes en 2013.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147395, notice PACOURET Renée [née PÉCOUT Renée, Louise] par Jacques Girault, version mise en ligne le 22 juin 2013, dernière modification le 14 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément