CHARUAU Joseph, Gabriel

Par Paul Boulland

Né le 16 septembre 1931 à Paris (XVe arr.) ; ouvrier puis contremaître EDF ; syndicaliste CFTC puis CFTC maintenue de région parisienne, secrétaire (1972-1975), secrétaire général adjoint (1975-1981) puis secrétaire général (1981-1987) de la Fédération CFTC des industries électrique et gazière.

Fils aîné de Joseph Charuau, ouvrier puis contremaître à la centrale d’Issy-les-Moulineaux (Seine, Hauts-de-Seine), dirigeant de la CFTC puis de la Fédération nationale des syndicats d’inspiration chrétienne du personnel des industries électrique et gazière (FNSIC, CFTC maintenue), et d’Anne Auger, femme au foyer, tous deux originaires de l’Île-d’Yeu (Vendée), Joseph Charuau grandit dans le XVe arrondissement de Paris, dans le quartier de la porte de Vanves, puis à Orly (Seine, Val-de-Marne). Élève de l’école communale de Vanves (Seine, Hauts-de-Seine) avant la guerre, il intégra une école confessionnelle à l’Île-d’Yeu où sa famille était réfugiée en 1940, puis l’école communale d’Orly et devint pensionnaire chez les frères Saint-Gabriel à Bagneux (Seine, Hauts-de-Seine). En 1943, il fut envoyé chez un oncle instituteur, à Montmorillon (Vienne), où il découvrit le scoutisme. Joseph Charuau poursuivit sa scolarité jusqu’au niveau du brevet élémentaire, sans l’obtenir. Encouragé par son père, il intégra l’école nationale de métiers EDF de Gurcy-le-Châtel, après avoir suivi durant quelques mois une formation de réparateur radio. Il intégra EDF en avril 1949, comme aide-ouvrier du centre Paris-Électricité. Il fut ensuite muté à l’atelier des compteurs puis au centre de distribution Île-de-France Sud (IDF Sud), à Bourg-la-Reine (Seine, Hauts-de-Seine) au service des compteurs. Appelé en avril 1952, il effectua son service militaire dans un régiment de tirailleurs algériens, à Oran, durant dix-huit mois. Devenu contrôleur spécialiste de laboratoire, il poursuivit sa carrière comme chef ouvrier, chef d’équipe puis contremaître, au centre de distribution de Melun (Seine-et-Marne).

Joseph Charuau adhéra à la CFTC en 1954. En 1964, il désapprouva la déconfessionnalisation de la CFTC et la création de la CFDT, rejoignant ainsi son père au sein de la FNSIC. Il s’investit alors activement dans le syndicalisme, notamment à l’instigation de Charles Bahurel. D’abord responsable de la section syndicale du centre Île-de-France Sud, il devint permanent en 1966 et fut élu secrétaire général adjoint du syndicat CFTC de la région parisienne où il s’efforça d’implanter la CFTC. Il représenta sa fédération au sein de la commission secondaire du centre de Melun et au comité local de la médecine du travail IDF Sud. Il fut également élu administrateur de la CMCAS IDF Sud et siégea à la commission de coordination des CMCAS de la région parisienne. En 1972, Joseph Charuau intégra le secrétariat de la Fédération CFTC. À l’issue de ce premier mandat, il fut élu secrétaire général adjoint en 1975 et se consacra en particulier à la formation syndicale. Il effectua ensuite deux mandats comme secrétaire général, de 1981 à 1987, année de sa mise en inactivité de service. Il représenta également la CFTC au sein de la commission nationale des rentes et accidents du travail.

Marié, Joseph Charuau était père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148297, notice CHARUAU Joseph, Gabriel par Paul Boulland, version mise en ligne le 19 août 2013, dernière modification le 19 août 2013.

Par Paul Boulland

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé (février 2010). — Entretien avec Joseph Charuau (octobre 2011).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément