COLLOT André, Abel

Par André Grossetête, Delphine Leneveu

Né le 14 juillet 1913 à Épizon (Haute-Marne), fusillé le 7 août 1944 à Langres (Haute-Marne) ; maréchal-ferrant ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils d’un charron, André Collot fut adopté par la Nation en avril 1919. Il était maréchal-ferrant à Andelot (Haute-Marne).
Résistant FFI depuis le mois de juin 1944 dans le secteur Sud-Est de la Haute-Marne, André Collot participa au ravitaillement de maquis, à la pose de crèves pneus et à la fabrication de faux papiers. Il recueillit également des aviateurs anglais et, à partir de 1943, constitua un stock d’armes.
Le 5 juin 1944, il participa au sabotage d’un train en compagnie de Jacques Vernier. Il fut arrêté, suite à un sabotage de voie ferrée près de Bourmont, en compagnie de Jacques Vernier, le 25 juin 1944, alors qu’ils circulaient à bicyclette entre Brainville (Haute-Marne) et Bourmont (Haute-Marne). Tous deux détenaient une arme. Ils furent emmenés, d’abord à Chaumont (Haute-Marne) puis à Langres.
Torturés, ils furent condamnés à mort le 12 juillet 1944, et fusillés le 7 août 1944, à 11 heures, à la citadelle de Langres.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150256, notice COLLOT André, Abel par André Grossetête, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 14 novembre 2013, dernière modification le 10 mars 2017.

Par André Grossetête, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – La Résistance en Haute-Marne, CDrom, CDDP de Haute-Marne et AERI, 2004. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément