CONANGLE Rodolphe [Dictionnaire Algérie]

Par Amar Benamrouche, René Gallissot

Né le 8 janvier 1908 à Laverdure [Mechroha] (Constantine, Algérie) ; instituteur dans le Constantinois, puis professeur de collège et inspecteur d’académie ; syndicaliste au SNI-CGT ; en 1934, trésorier de la fédération SFIO de Constantine.

Rodolphe Conangle, entré à l’École normale de Constantine en 1924, est lui aussi instituteur dans l’ancien département de Constantine, à Tébessa (1929-1931), puis il est délégué aux cours complémentaires de Constantine et à Bône (Annaba) où il est titularisé comme enseignant du primaire supérieur. En 1930, il est membre de la Commission permanente du Syndicat national des instituteurs de France et des colonies (SNI), section de Constantine, et devient en 1933, trésorier du Comité confédéré (CGT et syndicats enseignants) des services publics du département de Constantine. En 1934, il est aussi trésorier de la Fédération socialiste SFIO et collabore à son organe qui est L’Etincelle.

Officier de réserve pour avoir fait son service militaire en 1928-1929 à l’École militaire de Saint-Maixent (Deux-Sèvres, France), il est mobilisé en France en 1939-1940. À son retour en Algérie en 1940, il est déplacé au collège moderne de Guelma, par sanction sous le régime de Vichy. Après le débarquement allié de novembre 1942, il fait la campagne de Tunisie dans l’armée française d’Afrique du Nord.

Revenu à Constantine en 1945, il demande réparation de la sanction prise sous Vichy. Il est nommé professeur d’histoire au collège de Constantine en 1946 ; il est alors responsable du syndicat national des collèges modernes. Marié avec une institutrice qui devient directrice d’école en 1959, le couple a quatre enfants.

Ayant préparé le certificat d’aptitude à l’inspection primaire, il fait carrière dans l’inspection académique ; délégué dans les fonctions dans la région de Sétif en 1948, puis inspecteur adjoint à Constantine. En octobre 1955, il devient inspecteur primaire du secteur de Bône-Ouest ; en 1956, il s’engage dans des travaux d’initiative communale et donne des cours de français au lycée de Bône. En 1960, il est envoyé comme inspecteur adjoint à Orléansville.

À l’indépendance, il est nommé en France, inspecteur d’académie en résidence à Troyes (Aube). Il prend sa retraite en 1965, d’abord dans la région, puis se retire à Montpellier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153591, notice CONANGLE Rodolphe [Dictionnaire Algérie] par Amar Benamrouche, René Gallissot, version mise en ligne le 18 février 2014, dernière modification le 7 avril 2021.

Par Amar Benamrouche, René Gallissot

SOURCES : Arch. Nat., Paris, F17 28448. — Presse locale, notes de L.-P. Montoy. — Notice de J. Girault dans DBMOMS, t.3, 2007.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément