AURÉART Joseph

Né le 30 juin 1898 à Locmalo (Morbihan), mort le 23 novembre 1971 à Locmalo ; maire radical (1931-1945) puis SFIO (1945-1947) de Locmalo ; militant laïque.

Son père était laboureur et sa mère ménagère. Petit propriétaire agricole, Joseph Auréart devint en 1931 maire radical de Locmalo sur la bordure littorale du Morbihan. Classiquement, les élections locales se faisaient sur la base du clivage laïque.

À la Libération, il adhéra à la SFIO, signe du transfert des réseaux d’élus chevronnés du radicalisme vers le socialisme. Cependant, les liens entre Joseph Auréart et la fédération SFIO étaient extrêmement ténus, en dehors de la séquence électorale 1945-1946, durant laquelle il soutint les candidats SFIO.

En 1947, il n’était plus maire de Locmalo, signe d’un glissement à droite du vote de la commune lors des différents scrutins. Mais Joseph Auréart conserva par intermittence son adhésion à la mouvance socialiste, jusqu’à son décès en 1971.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15405, notice AURÉART Joseph, version mise en ligne le 14 octobre 2008, dernière modification le 14 octobre 2008.

SOURCES : Arch. OURS, dossiers Morbihan. — Archives Fédérales du PS du Morbihan. — Le Rappel du Morbihan, 1947. — Christophe Rivière, « Les maires du Morbihan (1929-1953) », in Les Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, n°2, tome 113, juin 2006. — François Prigent (dir.), « Figures militantes et réseaux socialistes dans le Morbihan au 20e siècle », dossier spécial, in Recherche socialiste, n° 42, mars 2008. — Mairie de Locmalo.

François Prigent

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément