MAILFAIT Paul [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 24 octobre 1871 à Charleville (Ardennes) ; ouvrier frappeur, chaudronnier puis ferronier ; anarchiste des Ardennes.

À l’âge de 17 ans, Paul, frère cadet de Paulin Mailfait*, volait un porte-cigarettes aux Magasins Réunis de Charleville, ce qui lui valut une journée de prison le 1er mai 1889. Le 5 octobre 1890, avec son frère aîné Paulin, il agressa un client dans un café puis saccagea l’établissement, ce qui leur valut à tous deux 6 jours de prison. Le 24 juin 1891, il fut à nouveau condamné pour coups à 2 mois de prison.

Paul Mailfait adhéra au groupe anarchiste Les Sans-patrie créé à Charleville le 18 octobre 1891. Le 29 avril 1892, dans le cadre des poursuites engagées pour « association de malfaiteurs », à l’encontre des Sans-patrie, trois arrestations furent opérées. Paul Mailfait, soupçonné d’avoir proféré des menaces criminelles, échappa de justesse à l’arrestation et se réfugia probablement en Belgique où se trouvait son frère, sous le coup, pour sa part, d’une inculpation pour « complicité de désertion ». Il fut finalement arrêté à Charleville le 6 mai 1892. L’affaire se solda par un non-lieu et Paul Mailfait fut libéré le 15 mai 1892.

Le 20 février 1901, il fut condamné à 8 jours de prison pour violence et rébellion à agent.

Lors des manifestations contre la vie chère en septembre 1911, Paul Mailfait provoqua un attroupement dans la Grand’rue de Charleville en criant : «  Vive le 17e, il faut se rendre au casernement de ces vaches-là, et avec du pétrole les incendier. Il faut prendre la baïonnette des troupiers et la foutre dans le ventre des chevaux, ces vaches-là, il faut les crever tous ». Le tribunal le condamna le 13 novembre 1911 à 6 mois de prison.

En 1923, Paul Mailfait était installé à Paris et était père de 7 enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155471, notice MAILFAIT Paul [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 11 avril 2014, dernière modification le 11 avril 2014.

Par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : D. Petit, Deshérités de Nouzon…, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément