BRAULT Jean, Ernest, Eugène

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

Né le 28 novembre 1921 à Tours (Indre-et-Loire), fusillé par les Allemands le 20 août 1944 à Vitry-sur-Seine ( Seine, Val-de-Marne) ; cimentier à la SNCF ; résistant FTPF- FFI de Vitry-sur-Seine.

Fils de Charles Brault, maçon, et de Marguerite Taru, ménagère, domiciliés à Fondettes (Indre-et-Loire), Jean Brault, célibataire, travaillait comme ouvrier cimentier aux ateliers P.O.de la SNCF à Vitry-sur-Seine depuis le 23 juillet 1943.
Il participa aux combats de la Libération de Vitry ; alors que la grève des ateliers Sncf de Vitry avait commencé dès le 10 août, des barricades érigées dans la ville et la mairie reconquise par le Comité de libération le 19, Charles Helleret des jeunes cheminots du groupe Jean Bosc assurèrent, le lendemain une mission de ravitaillement. Arrêtés par une automitrailleuse allemande, devant le pont Mazagran qui surplombe le dépôt SNCF des Ardoines, peu armés, Charles Heller , Jean Bécot, Marcel Boudou, Bernard Lallemand et Serge Voyer furent capturés puis alignés le long d’un mur de la ferme Mazagran et abattus sommairement à la mitraillette, le 20 août 1944 vers 21 heures.
Il fut inhumé dans le nouveau cimetière de Vitry, fosse 173.

Le dimanche 12 mai 1946, des milliers de cheminots leur rendirent hommage en dévoilant une stèle à leur mémoire en présence du directeur de la SNCF, de Maurice Thorez vice-président du Conseil et du secrétaire général de la CGT des cheminots.

La mention « Mort pour la France » lui fut décernée le 17 février 1945, puis confirmée par le ministère des anciens combattants et victimes de guerre le 20 juin 1958. Sur l’attestation de Louis Pautot et de Charles Derameaux, son appartenance au réseau FTPF- FFI de Jean Bosc, lui fut reconnue ; le commandant de la formation FFI était Mr de Marguerittes. Il fut homologué au grade d’adjudant-chef FFI, avec prise de rang le 1er juin 1944, (commission du 15-11-1949), le 21 juin 1958.
Sa mère, dans un courrier au ministère, déclarait son fils comme membre des FTPF . Après un avis réservé de la commission en 1957, il obtint le titre d’interné résistant IR en octobre 1965, une erreur du lieu de naissance, Tours et non Fondettes retarda la démarche pour la reconnaissance de son titre.

En leur mémoire, le pont Mazagran a été nommé « Pont des Fusillés » et une plaque apposée.Son nom figure également sur le monument aux morts des ateliers SNCF de Vitry-sur-Seine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157851, notice BRAULT Jean, Ernest, Eugène par Annie Pennetier, Françoise Strauss, version mise en ligne le 1er avril 2014, dernière modification le 9 décembre 2019.

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

SOURCES : DAVCC, Caen, 21P33127 .— Arch.com. Vitry-sur-Seine 842W205 La résistance à Vitry-sur-Seine. — Mémorial des cheminots, 2017. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément