BRONZE Jean-Jacques.

Par Francis Sartorius

Liège (principauté de Liège ; aujourd’hui pr. et arr. Liège), 1er septembre 1777 – 17 septembre 1852. Fonctionnaire communal, fondateur du journal, Le Travailleur, républicain.

Ancien receveur du Bureau central de bienfaisance du canton d’Aubel (pr. Liège, arr. Verviers), Jean-Jacques Bronze se fait remarquer, peu après la Révolution de février 1848, en France, par ses opinions républicaines. Le 9 novembre 1848, il fonde à Liège un petit journal, Le Travailleur, organe de la classe ouvrière. Cette feuille est rédigée en grande partie par Théodore Karcher, démocrate français, un des principaux collaborateurs en 1849-1850 de la Voix du proscrit, dirigé par Charles Delescluze qui soutient la tentative du « Risquons-Tout », de Lille, où il a été envoyé comme commissaire du gouvernement provisoire. Le dernier numéro du Travailleur, qui veut donner « une idée fidèle des principes et de l’entente qui, en 1848, régnaient parmi nos novateurs révolutionnaires », est publié le 27 mai 1849.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158600, notice BRONZE Jean-Jacques. par Francis Sartorius, version mise en ligne le 3 mai 2014, dernière modification le 29 octobre 2018.

Par Francis Sartorius

SOURCE : U. CAPITAINE, Nécrologe liégeois pour 1862, Liège, 1868.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément