GUILLOT Roger

Par Dominique Tantin

Né le 22 mars 1924 à Paris (XIIe arr.), fusillé le 22 novembre 1943 à Dijon (Côte-d’Or) ; militaire ; résistant dans le mouvement Ceux de la Libération (CDLL) ou dans les FTPF.

Ancien engagé volontaire dans l’armée d’armistice en août 1942, Roger Guillot fut affecté à la compagnie du génie 9/12 stationnée à Ivry-en-Montagne (Côte-d’Or), qu’il déserta. Probablement réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il rejoignit un maquis intégré au mouvement de Ceux de la Libération (CDLL), groupe « Libération V », installé au cours de l’été 1943 à proximité de la ferme des Lochères dans la commune de Cessey-sur-Tille (Côte-d’Or). D’autres sources évoquent la présence à Cessey-sur-Tille d’un groupe « 313 » installé depuis juillet 1942, commandé par Charles Profit avec des combattants FTPF, organisation armée du Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France, mouvement de résistance communiste. Selon un rapport préfectoral du 13 novembre 1943, il aurait ordonné des attentats et vols à main armés et y aurait participé.
Les maquisards furent dénoncés par un lieutenant de la compagnie du génie qui ne partageait pas leur engagement. Roger Guillot fut capturé le 6 septembre 1943 lors de l’attaque du maquis par la Wehrmacht et la Sipo-SD et emprisonné à Dijon.
Il fut condamné à mort pour « actes de franc-tireur et menées terroristes » le 11 novembre 1943 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 669 de Dijon et fusillé le 22 novembre au stand de tir de Montmuzard, avec ses camarades du maquis capturés le 6 septembre.
Son nom est inscrit – avec dix-neuf autres – sur le monument érigé à Cessey-sur-Tille, route de Chambeire, devant le cimetière : « À ceux du maquis de Cessey-sur-Tille victimes du combat du 6 septembre 1943 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168020, notice GUILLOT Roger par Dominique Tantin, version mise en ligne le 27 novembre 2014, dernière modification le 30 mars 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – Site Internet de Philippe Chapill.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément