BOCOGNANO Nicolas

Par Antoine Olivesi, Michel Pigenet

Né le 10 novembre 1913 à Ajaccio (Corse), mort le 11 janvier 1991 à Ajaccio (Corse) ; docker ; syndicaliste et militant communiste.

Fils de Ange Marie Bocognano, navigateur, et de Paule Antona, sans profession, Nicolas Bocognano obtint son certificat d’études primaires puis exerça les professions de marin, pêcheur et docker. Il adhéra au Parti communiste en 1927, au Secours rouge international et, en 1936, était responsable du syndicat des dockers d’Ajaccio. Il participa à toutes les grèves et aux meetings régionaux. Il organisa un groupe local du Front national à Ajaccio pendant l’Occupation et fit partie du premier conseil municipal installé dans la ville après sa libération en septembre 1943.

Candidat aux élections municipales à Ajaccio en 1945 et en 1953, il fut élu à cette date et devint premier adjoint au maire.

Délégué au congrès de la Fédération des Ports et Docks en mars 1946, il intervint pour critiquer le manque d’aide apportée aux dockers corses par la direction fédérale sortante et souhaiter un retour à la parité, en vigueur jusqu’en 1939, avec les Marseillais. Élu au comité national de l’organisation, il n’aurait pas « donné signe de vie » en raison d’ennuis de santé. En son absence, sa réélection fut discutée en 1950, notamment par Andréani qui proposa avec succès qu’il soit remplacé par Delabella. À cette date, il siégeait encore à la commission administrative de l’Union départementale de la Corse.

Membre du bureau fédéral du PCF, il y resta jusqu’en 1959.

Il fut reconnu invalide du travail à compter du 19 mai 1957.

Nicolas Bocognano s’était marié le 15 novembre 1935 à Ajaccio avec Marianne Mariani, puis épousa en secondes noces Catherine Ucciani le 12 juin 1975 à Alata (Corse).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16991, notice BOCOGNANO Nicolas par Antoine Olivesi, Michel Pigenet, version mise en ligne le 18 septembre 2017, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Antoine Olivesi, Michel Pigenet

ŒUVRE : Articles dans Terre corse, La Marseillaise, Le Patriote.

SOURCES : Arch. Institut CGT d’Histoire sociale, fonds du secrétaire général, dossier UD-Corse. — Arch. comité central du PCF. — M. Choury, Tous bandits d’honneurs !, op. cit. pp. 26 et 136. — F. Giacomini, L’implantation du PC en Corse, op. cit. — Congrès national de la Fédération des Ports et Docks des 19-22 mars 1946 (Paris) ; 22-24 juin 1950 (Paris). — Réponse au questionnaire. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément