MAESCHALCK Willem.

Par José Gotovitch

Saint-Denis (aujourd’hui commune de Mons, pr. Hainaut, arr. Mons), 18 octobre 1886 − Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), 2 janvier 1940. Mineur puis imprimeur, fondateur et membre du Bureau politique du Parti communiste de Belgique (PCB), collaborateur du Comité exécutif de l’Internationale communiste.

Issu d’une une famille de mineurs de la région du Centre (pr. Hainaut), Willem Maeschalck intègre la mine à neuf ans. Fondateur du PCB, il assure le secrétariat de la section de Marchienne-au-Pont (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi) et fait également partie du Comité fédéral de Charleroi.

C’est comme militant syndical que Willem Maeschalk se distingue : dès 1925, il assure le secrétariat de la Commission syndicale des métallos au sein du PCB. L’année suivante, il devient membre du Comité de la Fédération des mineurs du bassin de Charleroi (syndicat social démocrate). Il rédige l’organe communiste Le Mineur unitaire.

Mais cet autodidacte entame une étonnante formation parallèle (école du dimanche, cours du soir) qui lui apporte au final un diplôme de géomètre et la connaissance de cinq langues (néerlandais, anglais, allemand, espagnol, italien) ! Aussi, déménageant à Ixelles (Bruxelles), Willem Maeschalk est, de 1928 à 1931, rédacteur du Drapeau rouge, quotidien jusqu’en 1929, hebdomadaire par après. Membre du Comité central du parti, il anime la Conférence nationale des mineurs communistes de décembre 1928 en qualité de membre de la Commission syndicale centrale du PC dont il est secrétaire à partir de 1930. De 1928 à 1931, il siège également au Bureau politique. De 1932 à 1934, il fait partie du Comité central de la Société des Amis de l’URSS. Il participait à la rédaction de son organe, Russie nouvelle.

En 1934, Willem Maeschalk part en URSS où il travaille comme traducteur à la maison d’édition, Coopérative des ouvriers étrangers. Il s’y marie le 7 octobre 1935 avec Nina Masko. En 1936, il est recommandé pour intégrer l’appareil du Comité exécutif de l’Internationale communiste (IC) où l’on s’étonne cependant de l’étendue des connaissances de ce mineur autodidacte. Il faut que le PCB réitère ses recommandations pour que le service des cadres de l’IC lève ses préventions au début de 1937.

C’est pourtant la même année que Willem Maeschalk se réinscrit à Bruxelles, sa femme étant demeurée à Moscou. Il figure en en septième position sur la liste pour les élections communales de 1938 à Ixelles, en qualité de correcteur d’imprimerie.

Willem Maeschalk meurt accidentellement ; sa mort est signalée dans un journal alors semi-clandestin du parti, auquel, vraisemblablement, il collaborait.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180014, notice MAESCHALCK Willem. par José Gotovitch, version mise en ligne le 22 avril 2016, dernière modification le 29 novembre 2022.

Par José Gotovitch

SOURCE : GOTOVITCH, J., Maeschalk Willem, Site Web : maitron.fr.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément