WALD Robert [WALD Nicolas, Robert]

Par Pierre Schill

Né le 6 décembre 1914 à Seingbouse (Lorraine annexée), mort le 16 novembre 1976 à Freyming-Merlebach (Moselle) ; employé aux houillères de Sarre et Moselle puis aux Houillères du Bassin de Lorraine (HBL) ; comptable du Syndicat confédéré des mineurs CGT de Moselle ; militant communiste.

Fils de mineur sarrois, Robert Wald suivit une formation à l’école pratique de Sarreguemines (1930-1932) où il obtint un brevet d’enseignement commercial et travailla ensuite en tant qu’employé comptable aux houillères de Sarre et Moselle. Militant à la CGT, il s’occupa de la comptabilité du Syndicat confédéré des mineurs CGT à Forbach (Moselle) à partir de juin 1936 sous l’égide de son responsable Pierre Muller*, dont il était alors l’un des principaux collaborateurs. Il s’acquitta de cette tâche jusqu’en septembre 1939 au moment de son évacuation en Charente.
De retour en Moselle après l’annexion du département lorrain au IIIè Reich, il fut arrêté par les nazis en raison de son appartenance au Parti communiste interdit et à la CGT. Condamné par le tribunal de Sarrebruck (Sarre, Allemagne) pour « haute trahison », il fut interné à Sarreguemines (Moselle annexée) entre le 8 octobre et le 22 décembre 1940 puis à la prison de Sarrebruck-Lerchesflur et à celle de Zweibrücken (Allemagne) jusqu’en octobre 1942, probablement en raison de son engagement syndical d’avant guerre.
Une fois libéré, il occupa un emploi de comptable à la mairie de Farébersviller (Moselle annexée) et retrouva en février 1943 un emploi à la comptabilité des houillères de Sarre et Moselle où il travailla jusqu’à sa retraite en 1973.

Robert Wald recommença à militer au lendemain de la guerre et fut nommé secrétaire de la CGT à l’automne 1945.
Il fut élu délégué CGT du personnel pour le collège des employés. Il était alors invalide car il avait subi l’amputation d’une jambe. Il fut candidat suppléant aux élections de 1951 au conseil d’administration de la Société de sécurité sociale minière (SSM) de Sarre et Moselle sur la liste CGT.

Robert Wald fut également candidat aux élections municipales d’avril 1953 à Merlebach (Moselle) et figurait en cinquième position sur la liste d’Union Ouvrière présentée par le Parti communiste. Il obtint 609 voix sur 2940 suffrages exprimés et ne fut pas élu. À nouveau candidat aux élections municipales de mars 1959 sur la liste communiste qui affrontait notamment la liste du maire sortant MRP Emile Engel*, il obtint 365 voix sur 3 699 suffrages exprimés et ne fut pas élu.

Robert Wald s’était marié en 1943 avec Marie Hamman avec laquelle il eut trois enfants. Il adopta également la fille de son épouse, née d’une première union.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180979, notice WALD Robert [WALD Nicolas, Robert] par Pierre Schill, version mise en ligne le 22 mai 2016, dernière modification le 22 mai 2016.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. des Houillères du Bassin de Lorraine : dossier personnel. – Arch. Mun. de Freyming-Merlebach (Moselle) : 1 K 13. – Serv. Hist. de la Défense (Vincennes) : dossier 600388. - Arch. de l’ADIRP (Association départementale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes) de la Moselle. - Arch. familiales de Marie Feld, née Kloster, sœur d’Eugène Kloster*. – Der Kumpel, 1er juillet 1951. - Renseignements fournis par Germain Wald, son fils (questionnaire, 2001).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément