WILS Georges, Claude, Jean

Par Jacques Girault

Né le 25 avril 1942 à Compiègne (Oise) ; instituteur dans l’Oise ; militant syndicaliste ; militant communiste.

Fils d’instituteurs socialistes SFIO, Georges Wils, frère de l’instituteur Jean Wils, entra à l’École normale d’instituteurs de Beauvais (Oise) et obtint le baccalauréat (série “Sciences expérimentales“). Il devint instituteur dans l’Oise et effectua son service militaire dans les chasseurs alpins à Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) en 1963-1964 comme soldat de première classe.

Instituteur à Auneuil, à Breteuil puis à Beauvais, Georges Wils adhéra au Syndicat national des instituteurs en octobre 1962, délégué cantonal en 1965-1966, fut membre du conseil syndical de la section départementale du SNI (décembre 1965-décembre1967) et fit partie de la commission des jeunes. Parallèlement, il était membre du bureau de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale de 1965 à 1967.

Georges Wils adhéra aux Jeunesses communistes en décembre 1958. Il rejoignit le Parti communiste français à Breteuil-sur-Noye en janvier 1963 et devint secrétaire de la section communiste. Prévu pour suivre l’école centrale du PCF en juin-juillet 1967, il ne vint pas.
A Beauvais, membre du comité de la section communiste, il devint secrétaire de la section responsable de la propagande en 1973. Il fut le candidat du PCF au Conseil général à Beauvais en 1973.

Georges Wils devint éducateur relevant du Ministère de la Justice par la suite et quitta l’Oise.

Marié en décembre 1973 à Paris (XVeme arr.), divorcé, il se remaria en mai 1990 à Paris (XIIeme arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181436, notice WILS Georges, Claude, Jean par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 juin 2016, dernière modification le 10 juillet 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément