BARACHET Louis

Par Jean-Luc Labbé

Apprenti coiffeur à Issoudun (Indre), condamné pour bris de vitrine en 1906

En 1906, un syndicat d’employés se créa à Issoudun pour obliger les commerçants et artisans qui employaient des salariés à mettre en œuvre la loi sur le jour de repos hebdomadaire. Dans cette période de mobilisation sociale Louis Baracher, jeune apprenti coiffeur, lança un pavé dans la vitrine d’un patron coiffeur. S’agissait-il d’un acte de colère en lien avec les actions syndicales en cours ? Toujours est-il que le jeune homme, après avoir cassé la vitrine du coiffeur, courut se réfugier à la Bourse du travail. Paul Jourdrin, l’un des responsables de la Bourse, s’y trouvait de permanence. Lorsque les gendarmes arrivèrent, il attesta que le jeune Louis Baracher, se trouvant avec lui, ne pouvait pas être l’auteur de la dégradation. Mais les gendarmes avaient suivi le jeune homme jusqu’à la Bourse du travail … Le jeune Louis Baracher sera traduit devant le tribunal correctionnel et Paul Jourdrin sera condamné, le 26 décembre 1906, à un mois de prison avec sursis pour faux témoignage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189715, notice BARACHET Louis par Jean-Luc Labbé , version mise en ligne le 13 mars 2017, dernière modification le 13 mars 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément