LONGUEVILLE Germain

Par Dominique Tantin

Né le 31 juillet 1887 à La Bachellerie (Dordogne), massacré le 30 mars 1944 à Azerat (Dordogne) ; victime civile.

Germain Longueville fut l’une des nombreuses victimes de la division Brehmer en Dordogne.
Du 26 mars au 2 avril 1944, la division Brehmer, ou division B de l’initiale du patronyme de son chef, le général Brehmer, accompagnée par des éléments de la Sipo-SD et de la Brigade nord-africaine et bénéficiant de renseignements collectés par des délateurs, collaborationnistes ou non, et par l’administration de Vichy, traversa le département de la Dordogne, traquant les maquisards et massacrant des civils en représailles des actions de la Résistance.
Le 30 mars 1944, dans la commune d’Azerat, un détachement de cette division exécuta Germain Longueville et son fils Georges Guy. Les Allemands perquisitionnèrent leur domicile - vraisemblablement sur dénonciation - et découvrirent un vieux fusil Mauser qu’avait rapporté Germain Longueville, mutilé de la guerre 1914-1918
Le père et son fils furent conduits à la mairie, battus puis exécutés vers midi d’une rafale de mitraillette dans une cour de ferme. Leur maison fut incendiée.
Leurs noms sont inscrits sur le monument aux Morts d’Azerat. Leurs photographies figurent sur une plaque en mauvais état au cimetière.
Le même jour, vers 15h, Jean Trassagnac, médecin militaire retraité et résistant fut aussi abattu. Et du 30 mars au 2 avril 1944, la répression dans cette commune fit douze victimes au total.


Si vous disposez d’informations sur cette victime, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196851, notice LONGUEVILLE Germain par Dominique Tantin, version mise en ligne le 8 novembre 2017, dernière modification le 8 novembre 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, p. 217, 403. — Paul Mons, La folie meurtrière de la division Brehmer, mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze, Haute-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Éditions Les Monédières, 2016, p. 97-100. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément